Lactalis rappelle «par précaution» 16.300 boîtes de lait infantile Picot AR

SALMONELLE Le retrait concerne 16.300 boîtes de lait Picot AR vendues exclusivement en pharmacie depuis le 29 novembre 2018.

20 Minutes avec AFP

— 

Les locaux de Lactalis à Laval (image d'illustration).
Les locaux de Lactalis à Laval (image d'illustration). — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La série noire continue pour Lactalis. Le géant laitier a annoncé ce vendredi le retrait/rappel « par principe de précaution maximum » des laits infantiles Picot AR, à la suite du rappel lancé par un concurrent dont les produits sont fabriqués par le même fournisseur extérieur en Espagne. Lactalis souligne de son côté qu'« aucune alerte sanitaire » n’a été signalée sur son produit.

La société Sodilac a rappelé jeudi plusieurs produits infantiles à base de protéines de riz fabriqués dans le nord de l’Espagne et distribués sous la marque Modilac après le signalement de quatre cas en France de « Salmonella poona » dans des selles de nourrissons. Lactalis précise donc que le retrait des produits Picot AR intervient « par principe de précaution maximum et à titre préventif », « à la suite du rappel de plusieurs formules infantiles d’un concurrent fabriquées en Espagne chez un fournisseur extérieur ».

Environ 400.000 boîtes rappelées

« Nous agissons immédiatement sans même attendre les résultats des investigations menées chez le fournisseur », indique le géant laitier en assurant que « tous les contrôles sont conformes ». Le rappel lancé jeudi par la société Sodilac, filiale du groupe fromager Savencia Fromage & Dairy, concerne environ 400.000 boîtes de 18 références de produits. Ils sont distribués exclusivement en pharmacies, via des associations caritatives - Restos du cœur, Médecins sans frontières, Croix Rouge Guyane - et des sites de vente en ligne, dont le géant américain Amazon.

Le retrait/rappel lancé par Lactalis concerne, lui, 16.300 boîtes de lait Picot AR vendues exclusivement en pharmacie, depuis le 29 novembre 2018. « Les autres références Picot, fabriquées sur des sites de production différents, ne sont quant à elles absolument pas concernées », assure le groupe mayennais.

Après le scandale lié à la contamination à la salmonelle agona en 2017, Lactalis avait été contraint d’arrêter sa production à l’usine de Craon et de rappeler l’ensemble de la production de lait infantile de cette usine. Les salmonelloses sont des intoxications alimentaires, qui vont de la gastro-entérite bénigne à des infections plus graves, notamment pour les jeunes enfants, les personnes âgées ou affaiblies.