Consommation: Du cabillaud gonflé à l'eau et aux additifs

SANTE La consommation excessive de ce phosphate, déjà présent naturellement dans le poisson, peut provoquer des maladies cardiovasculaires...

C. Ape.

— 

Un petit bateau de pêche au cabillaud, au large des îles Lofoten en Norvège, le 5 avril 2011.
Un petit bateau de pêche au cabillaud, au large des îles Lofoten en Norvège, le 5 avril 2011. — A.Chauvet - 20 Minutes

Les cabillauds norvégiens qui finissent dans votre assiette ont-ils fait un petit tour par la Chine ? Comme le rapporte France 5 dans un documentaire baptisé Mollo sur le cabillaud ?, une grande partie des cabillauds pêchés en Norvège sont envoyés en Chine pour y être débités en filets ou dos. Ils font ainsi 15.000 kilomètres aller-retour pour réaliser des économies sur la main-d’œuvre avant de se retrouver dans nos assiettes.

Dans ce documentaire, France 5, qui s’est rendu au salon Seafood de Bruxelles, indique que les poissons sont gonflés à l’eau et d’additifs chimiques. L’objectif ? Les rendre plus gros, plus lourds, mais aussi plus blanc, pour les vendre plus cher. Comment ? Les filets défilent sur des tapis roulants et sont percés à l’aide de grosses aiguilles. Elles injectent ainsi de l’eau au cœur de la chair.

Parfois, certains industriels injectent aussi du E451, un additif alimentaire autorisé dans l’Union européenne qui appartient à la famille des phosphates. Mais la consommation excessive de ce phosphate, déjà présent naturellement dans le poisson, peut provoquer des maladies cardiovasculaires, note France 5.