Etats-Unis: Les overdoses font plus de victimes que les accidents de la route

DROGUES Pour la première fois, la surconsommation d'opiacés a tué plus d'Américains que les accidents de la route en 2017...

20 Minutes avec agence

— 

Le fentanyl est un opiacé puissant responsable de nombreuses overdoses aux Etats-Unis.
Le fentanyl est un opiacé puissant responsable de nombreuses overdoses aux Etats-Unis. — Rick Bowmer/AP/SIPA

En 2017, le risque de mourir d’une overdose d’opiacés a dépassé celui de perdre la vie dans un accident de la route pour la première fois de l’histoire aux Etats-Unis.

Avec un nombre record de 70.000 décès, la surconsommation de ces médicaments analgésiques a également été plus mortelle que les autres accidents comme les chutes, les noyades ou les incendies, indiquent les statistiques compilées par le National Safety Council (NSC) américain.

Une chance sur 96

Cela fait déjà six ans que l’ensemble des overdoses, toutes substances confondues, tuent davantage que les accidents de la route, montrent les données du centre de prévention des maladies américain (CDC), citées par La Tribune.

En 2017, un Américain avait un risque sur 103 de mourir d’un accident de la route, un sur 114 de faire une chute mortelle et un sur 96 de décéder des suites d’une overdose. Seul le suicide, avec un risque sur 88, représente un plus grand danger.

Une crise sanitaire qui prend de l’ampleur

Les opioïdes, autorisés ou non, représentent environ 60 % des cas de surconsommation fatale. Le phénomène bouleverse la situation sanitaire aux Etats-Unis comme dans d’autres pays. Et il prend de plus en plus d’ampleur, au point d’être qualifié d’« épidémie » par les autorités. « Trop de gens pensent encore que la crise des opiacés est abstraite et ne les concerne pas. Ils sont nombreux à ne pas voir qu’elle représente pourtant une grave menace pour eux et leur famille », explique à CNN Maureen Vogel, porte-parole du NSC.

En moyenne, 130 Américains meurent chaque jour d’une surconsommation d’opiacés et un rapport du CDC révèle qu’en 2016, c’est l’anti-douleur Fentanyl qui a été à l’origine du plus grand nombre d’overdoses, devant l’héroïne.