Colorations pour cheveux: «60 millions de consommateurs» appelle à la vigilance sur certains produits

ALERTE Dix des seize teintures capillaires analysées par le magazine «60 millions de consommateurs» ont été écartées, notamment à cause de leurs composants potentiellement cancérogènes ou allergènes…

20 Minutes avec agence

— 

Certaines colorations contiennent des composants potentiellement cancérogènes.
Certaines colorations contiennent des composants potentiellement cancérogènes. — Artursfoto / Pixabay

Seize références de colorants pour les cheveux ont été analysées par les experts de 60 Millions de consommateurs​ dans le cadre d’une étude publiée dans le numéro du jeudi 27 décembre.

Dans la plupart des cas, les résultats des tests ne remettent pas en cause l’efficacité des produits choisis pour leur représentativité du marché, indique le Huffington Post. Mais la présence de composants allergènes ou cancérogènes dans ces teintures inquiète les spécialistes.

Allergènes et perturbateur endocrinien

Ces derniers ont d’ailleurs mis sur le banc de touche dix des seize références étudiées. En cause, entre autres, la présence de deux substances colorantes. La p-aminophénol, qui a été placée sur la liste des molécules « suspectées de causer des défauts génétiques » par l’Agence de l’Union européenne chargée de l’enregistrement des substances chimiques. Mais aussi le résorcinol, que l’Agence de protection de l’environnement estime pouvoir être un perturbateur endocrinien.

Ces deux composants se trouvent également être des allergènes. C’est aussi le cas de la paraphénylénediamine, aussi connue sous le nom de PPD et présente dans certaines teintures capillaires. Si la concentration de ces trois substances n’excède pas le taux maximum fixé par la loi, les responsables des tests mettent en avant un éventuel risque lié à une exposition répétée.

Des colorants naturels pas forcément efficaces

Quant aux produits colorants à base de matières végétales, qui ne contiennent aucun des composants pointés du doigt, ils ne représentent pas pour autant une solution idéale.

Leur efficacité peut laisser à désirer, particulièrement en matière de dissimulation des cheveux blancs. Sans oublier qu'« il ne faut pas considérer que tout ingrédient naturel est, par définition, exempt de toxicité », préviennent les experts du magazine.