Toulouse: Une compresse oubliée retrouvée dans le poumon d'un patient... 27 ans après!

CORPS ETRANGER Les pneumologues de l'hôpital Larrey de Toulouse ont révélé dans une revue médicale qu'ils ont retiré du poumon d'un patient une compresse oubliée 27 ans auparavant...

H.M.

— 

Un bloc opératoire avant une intervention chirurgicale. Illustration
Un bloc opératoire avant une intervention chirurgicale. Illustration — S. ORTOLA / 20 MINUTES
  • Un patient opéré en 2016 à Toulouse présentait une toux sanglante inexpliquée.
  • Les médecins de l’hôpital Larrey ont découvert dans son thorax une compresse vieille de 27 ans.
  • Ils viennent de dévoiler cette expérience peu banale dans une revue médicale spécialisée.

Ce cas incroyable a longtemps défié radios et scanners. Mais la tumeur au poumon un temps soupçonnée n’était autre qu’une compresse oubliée. Plus que vieille. Les médecins et chirurgiens de l’hôpital Larrey à Toulouse viennent de décrire dans la Revue des Maladies respiratoires, l’insolite découverte qu’ils ont faite en 2016 en opérant un patient de 65 ans.

D’après le Blog Réalités biomediacles du Monde, qui a pu avoir accès à l’intégralité de l’étude, le malade est entré dans le service de pneumologie toulousain en raison d’une toux sanglante qui survenait régulièrement depuis une dizaine d’années. Il présentait des antécédents cardiaques et s’était fait poser un défibrillateur en 1989 dans un autre hôpital.

Une banale compresse oubliée au moment de l’implantation d’un défibrillateur

A son arrivée, le scanner montre une lésion dans le poumon gauche. Plusieurs hypothèses sont avancées, de la tuberculose à un cancer. Mais les examens bactériens, tout comme les biopsies sont négatifs. Les médecins décident alors de boucher avec des ressorts métalliques les artères qui saignent. Sans succès, puisque la toux sanglante revient, s’aggrave même, ne leur laissant d’autre choix que d’opérer.

C’est lors de cette intervention que le mystère est levé : ils extirpent un abcès inflammatoire à l’intérieur duquel ils découvrent dans leur jargon « un textilome ». En fait, une banale compresse, oubliée là depuis 27 ans, au moment de l’implantation du défibrillateur.

173 cas en treize ans

Le patient est rentré chez lui « cinq jours plus tard ». Son cas, lui, est rentré dans les annales. Selon la Société française de chirurgie thoracique, 173 corps étrangers oubliés ont été retrouvés sur les 266.000 opérations réalisées entre 2003 et 2016. Mais ils sont en général découverts beaucoup plus vite.

Par ailleurs, l’utilisation de compresses « radio-opaques », plus facilement repérables sur les clichés, peut éviter qu’un fâcheux oubli se transforme pendant des décennies en énigme médicale.