Tabac: Les ventes de substituts nicotiniques pour arrêter de fumer ont explosé

SEVRAGE En un an, les ordonnances de substituts nicotiniques ont augmenté de 66 %… 

Manon Aublanc

— 

Le patch, substitut nicotinique, est une solution simple et naturelle pour venir à bout de la cigarette.
Le patch, substitut nicotinique, est une solution simple et naturelle pour venir à bout de la cigarette. — GUSTAFSSON/LEHTIKUVA OY/SIPA

Plus de 300.000 Français consomment chaque mois des substituts nicotiniques. Patchs, gommes, comprimés, inhalateur… Depuis septembre dernier, les ventes de produits pour arrêter de fumer ont explosé en France, révèle Franceinfo, ce jeudi.

Mais pourquoi une telle augmentation ? Si les ventes de substituts nicotiniques ont explosé, c’est en partie car la Sécurité sociale rembourse ces produits. Jusqu’à mai dernier, les fumeurs qui souhaitaient arrêter pouvaient bénéficier de 150 euros de remboursement par an de substituts nicotiniques.

« C’est un record »

Depuis mai 2018, il n’y a plus de plafond et les fumeurs n’ont plus à avancer les frais en pharmacie. Conséquence directe : les ordonnances de substituts nicotiniques ont augmenté de 66 % par rapport à 2017. « C’est un record, on n’avait jamais eu un nombre aussi élevé de personnes bénéficiant d’un traitement d’aide à l’arrêt », indique Aurélie Lermennier-Jeannet, de l’Observatoire des drogues et toxicomanies.

Si près de 40 % des patches ou gommes à mâcher sont actuellement remboursés par la Sécurité sociale, dès le 1er janvier prochain, 100 % de ces produits seront remboursés. L’augmentation du prix du tabac, et notamment  le passage du paquet à 10 euros d’ici 2020, rentre également en compte. Des résultats encourageants alors que l’opération « Mois sans tabac » s’achève dans quelques jours. Le gouvernement espère parvenir, d’ici 15 ans, à la première génération d’adultes non-fumeurs.