Une alimentation bio fait baisser de 25% le risque de cancer, d'après une étude

ALIMENTATION L’étude, publiée dans la revue JAMA Internal Medicine ce mardi, a été réalisée sur près de 70.000 personnes entre 2009 et 2016…

L.Br.

— 

Des tomates et haricots bio (image d'illustration).
Des tomates et haricots bio (image d'illustration). — SIPA

L’alimentation bio, meilleure pour la santé ? C’est ce que montrent les résultats d’une étude publiée lundi 22 octobre dans la revue JAMA Internal Medicine et relayée par Le Monde.

Les résultats vont même jusqu’à 34 % pour les cancers du sein chez les femmes ménopausées, et 76 % pour les lymphomes. Cette étude, menée sur un échantillon de plus de 68.000 personnes entre 2009 et 2016, dont une majorité de femmes, « est la première à pointer de tels risques dans la population générale, s’agissant du cancer », souligne Le Monde. Pendant les sept années de suivi, 1.340 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués. Les chercheurs ont ensuite observé la répartition des maladies en fonction de la consommation de bio.

Limiter son exposition au maximum

« Bien que le lien de cause à effet ne puisse être établi sur la base de cette seule étude, les résultats suggèrent qu’une alimentation riche en aliments bio pourrait limiter l’incidence des cancers », est-il précisé dans un communiqué de presse. Si les résultats de cette étude soient sans appel, les scientifiques précisent que cette seule étude ne permet pas de trancher définitivement la question.

Dans Le Monde, Emmanuelle Kesse-Guyot, co-auteure de l’enquête et chercheuse à l’INRA, appelle le gouvernement à « mettre en place des mesures de santé publique. » La Ligue contre le cancer invite directement les consommateurs à faire preuve de « bon sens » en limitant leur « exposition aux pesticides et autres substances de synthèse ».