Hauts-de-France: Une campagne de sensibilisation pour la vaccination contre la grippe saisonnière

SANTE Les Hauts-de-France participent cette année à une expérimentation permettant aux pharmaciens de pratiquer la vaccination anti grippale...

Mikaël Libert
— 
Les pharmaciens autorisés à vacciner contre la grippe dans les hauts-de-France.
Les pharmaciens autorisés à vacciner contre la grippe dans les hauts-de-France. — M.Libert / 20 Minutes
  • Les pharmaciens des Hauts-de-France sont autorisés à vacciner contre la grippe.
  • Au-delà des plus de 65 ans, les malades chroniques, les obèses et les femmes enceintes sont concernés.
  • Les professionnels de santé sont aussi invités à se faire vacciner.

La grippe, elle va bien finir par nous tomber dessus un jour. Même si les températures clémentes ont sans doute retardé son arrivée, on ne va pas y couper. Si la campagne de vaccination « normale » commence habituellement en novembre, une petite nouveauté permet aux personnes concernées de se faire piquer depuis début octobre.

En effet, les Hauts-de-France participent cette année à une expérimentation permettant aux pharmaciens de pratiquer la vaccination anti grippale. « A ce jour, 2.346 pharmaciens sont habilités par l’Agence régionale de santé (ARS). Ils ont déjà vacciné plus de 20.000 personnes », assure le Dr David Alapini, président du conseil régional de l’Ordre des pharmaciens.

« Seulement 30 % des moins de 65 ans avec des pathologies graves se vaccinent »

Et si le patron des pharmaciens régionaux est satisfait de ce début de campagne, le Dr Karine Blanckaert, du Cpias (Centre régional d’appui pour la prévention des infections associées aux soins) ajoute qu’il reste un peu de boulot : « Seulement 30 % des moins de 65 ans avec des pathologies graves se vaccinent et ce chiffre tombe à 7 % pour les femmes enceintes, déplore-t-elle. Les risques sont pourtant importants d’aggravation des maladies et, pour les femmes enceintes, des risques de complications ou de naissance prématurée. »

Afin d'éviter l’épidémie, l’Agence régionale de santé, l’Assurance maladie et d’autres organismes de santé, parmi lesquels les ordres des pharmaciens, ont donc décidé de mettre le paquet pour inciter les personnes à sauter le pas de la vaccination contre la grippe saisonnière.

Il faudrait que 75 % des professionnels de santé soient vaccinés

Selon l’ARS, 1,4 million de personnes « à risque » sont à convaincre pour la seule région des Hauts-de-France. Et il ne s’agit pas uniquement des plus de 65 ans. Il y a les personnes présentant une pathologie chronique, une immunodéficience ou encore une obésité morbide. A cela, il faut ajouter les femmes enceintes donc, et leur entourage.

Et outre les populations « à risque », les professionnels de santé, particulièrement concernés, ne donnent pas forcément le bon exemple. Selon une étude du ministère de la Santé, « seuls 20 % des professionnels de santé des Hauts-de-France se font vacciner chaque année », alors que le taux de vaccination grimpe à 47,8 % chez les personnes à risque. Pourtant, le Dr Karine Blanckaert estime qu’il faudrait que 75 % des professionnels de santé soient vaccinés « pour éviter les épidémies dans les secteurs de soins ». Sachant qu’en moyenne une personne contaminée transmet son virus à deux autres personnes, nous vous laissons faire le compte.