VIDEO. Santé: Non, le poivre de Cayenne ne soigne pas une crise cardiaque

FAKE OFF Des sites de santé « naturelle » recommandent ce traitement. Aucune étude scientifique ne démontre l’efficacité de cette épice pour traiter un infarctus…

Mathilde Cousin

— 

Du piment de Cayenne.
Du piment de Cayenne. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA
  • Soigner une crise cardiaque avec du piment de Cayenne ? La fausse bonne idée se répand sur des sites alternatifs et sur YouTube.
  • Il n’y a aucune base scientifique à cette affirmation, expliquent des cardiologues à 20 Minutes.

C’est une très mauvaise idée. Plusieurs sites de santé « naturelle » américains, repris par des sites francophones, recommandent d’utiliser du poivre de Cayenne pour « arrêter une crise cardiaque ». La fausse bonne idée est aussi reprise dans de nombreuses vidéos sur YouTube. La plus populaire a été visionnée plus d’un million de fois.

Selon ces sites, administrer ce poivre aux patients « permet d’accroître la fréquence cardiaque » et de « transporter le sang à toutes les parties du corps. » Le «conseil» serait celui de John Christopher, un herboriste américain, mort en 1983, aussi connu sous le nom de « docteur Christopher ». Des extraits de ce poivre sont en vente sur plusieurs sites, de 9 à 15 euros environ le flacon. Ces flacons sont vendus sous le nom de l’herboriste.

FAKE OFF

« On ne peut tenir compte aucunement de la véracité de cet article. C’est une fake news », lance le docteur Patrick Assyag, cardiologue et vice-président de la fédération française de cardiologie. Le spécialiste souligne auprès de 20 Minutes qu'« aucune étude n’a été faite » sur le sujet : « Il est difficile de mettre en place une caution scientifique sur une observation sans qu’il n’y ait d’étude scientifique. »

Même constat de la part de Philippe Gabriel Steg, cardiologue à l’hôpital Bichat à Paris : « Il n’y a aucune base scientifique à ça. Ce n’est pas une bonne idée et cela peut être même dangereux. » Quant au prétendu effet d’accélération de la fréquence cardiaque, c’est un non-sens, rappelle Patrick Assyag. En cas d'infarctus, les soignants vont au contraire chercher à ralentir le rythme cardiaque.

Toujours composer le 15

Que faire si vous pensez que l’un de vos proches est atteint d’un infarctus ? « Il faut immédiatement appeler le service d’urgence (le 15 pour le SAMU). » Le docteur Assyag rappelle que le tabac, la tension, le cholestérol, le diabète, la sédentarité et l’obésité sont des facteurs majeurs de risque. L’âge, le sexe et l’hérédité cardiovasculaire sont d’autres facteurs, selon l'Inserm. Il y a 120.000 infarctus du myocarde par an en France et on dénombre environ 18.000 décès.

>> Cette demande de vérification nous a été adressée par un lecteur. Vous aussi, vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse fakeoff@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.