Pollution en Méditerranée: «Les perturbateurs endocriniens se concentrent tout au long de la chaîne alimentaire»

ENVIRONNEMENT Le professeur Patrick Fénichel met en garde contre ces substances présentes également dans le milieu marin et soupçonnées d’effets néfastes sur la santé…

Fabien Binacchi

— 

Des pêcheurs de thon en Espagne, en avril 2011.
Des pêcheurs de thon en Espagne, en avril 2011. — Emilio Morenatti/AP/SIPA
  • Le Pr Patrick Fénichel, éminent endocrinologue niçois, est le président d’honneur des 19e Assises Jeunes et Méditerranée.
  • Il alerte sur la présence des perturbateurs endocriniens présents dans toute la chaîne alimentaire marine et donc dans les poissons que nous consommons.
Le professeur Patrick Fénichel étudie les perturbateurs endocriniens à l'Archet 3.

Eminent endocrinologue au CHU de Nice, le Pr Patrick Fénichel est le président d’honneur des 19e Assises « Jeunes et Méditerranée », organisées ce mercredi et jeudi à Nice par le Centre de découverte du monde marin. Il alerte contre les pollutions marines et leur impact sur la santé.

Vos travaux sur les perturbateurs endocriniens vous ont aussi amené jusqu’aux rives de la Méditerranée...

Oui, parce qu’ils sont également présents dans la mer. Ils proviennent des pesticides utilisés pour l’agriculture et qui ruissellent jusque-là via les cours d’eau. Ils sont aussi dans les eaux usées, les hydrocarbures et les rejets de l’industrie. Et, surtout, ils arrivent jusqu’à la Méditerranée avec les déchets plastique, qui contiennent entre autres bisphénol A et phtalates.

Quel est leur impact sur la faune ?

Ils sont présents dans le plancton et donc à chaque échelle de la chaîne alimentaire. On peut se demander par exemple pourquoi il y a de plus en plus de dauphins qui viennent s’échouer sur nos côtes. En plus du plastique, de fortes concentrations de ces perturbateurs endocriniens sont décelées lors des autopsies.

Comment contaminent-ils également les humains ?

Les perturbateurs endocriniens vont se bioconcentrer tout au long de la chaîne alimentaire. Dans le gras de certains poissons les plus gros, comme le thon, on peut retrouver des doses un million de fois supérieures à ce que l’on constate dans l’eau. Ces substances nocives sont ingérées.

Quels sont leurs effets sur la santé ?

Nous avons de plus en plus de données à ce sujet. Les études montrent que les perturbateurs endocriniens peuvent diminuer la fertilité, provoquer des malformations du nouveau–né, notamment chez les garçons, mais aussi certains cancers et le diabète de type 2. Ils ont aussi un effet sur l’autisme et l’hyperactivité.

Perturbateurs endocriniens: de l'infertilité au diabète, les soupçons s'élargissent