«Slime»: L’UFC-Que Choisir alerte sur les dangers de cette pâte élastique pour les enfants

ETUDE L’association a étudié la composition de 13 modèles de pâte « slime » et les résultats sont plutôt inquiétants…

20 Minutes avec agences

— 

Le Slime est le nouveau loisir créatif tendance chez les enfants.
Le Slime est le nouveau loisir créatif tendance chez les enfants. — ISABELLES

Le « slime », cette pâte gluante et élastique, fait le bonheur de nombreux jeunes, qui passent des heures à la malaxer. Face à ce phénomène, l'UFC Que Choisir a décidé de tester 13 modèles vendus dans le commerce afin d’estimer les éventuels dangers pour les enfants.

Le bilan, publié ce mardi, est sans appel : l’association déconseille aux parents d’acheter du « slime » en raison de « l’incertitude » sur son « innocuité », leur recommandant une version « comestible » maison.

Irritations des yeux et des muqueuses

Les résultats montrent que tous les produits respectent les normes en matière de contaminants du type arsenic ou mercure​, mais trois dépassent la teneur maximale autorisée en bore, l’élément chimique qui donne son élasticité à la pâte. Et parfois largement.

Problème : le bore peut s’avérer dangereux. « Le simple contact de la peau avec de fortes concentrations de bore peut entraîner des irritations des yeux et des muqueuses, voire être ultérieurement à l’origine de troubles de la reproduction », assure l’UFC-Que Choisir, ajoutant que son ingestion peut causer des « problèmes digestifs, des atteintes du foie, du pancréas et du système nerveux ».

Une recette de « slime » sans produits toxiques

Le « slime » n’en est pas à son premier avertissement. En effet, au mois de mai dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avaient mis en garde contre les dangers de la fabrication maison de cette pâte.

L’UFC-Que Choisir demande à la DGCCRF de retirer les produits « épinglés » par les tests. Et pour les parents « qui ne sauraient résister à leurs enfants », l’UFC-Que Choisir publie en vidéo une recette sans produits toxiques, empruntée à son homologue italien Altroconsumo.