Hépatite E: Le nombre de diagnostics a explosé en France entre 2002 et 2016

ETUDE Les diagnostics d’hépatites E, dues essentiellement à la consommation de foie de porc, sont passés de 9 à 2.292 en quatorze ans…

20 Minutes avec agences

— 

Le porc est le principal réservoir du virus de l’hépatite E en France. (Illustration)
Le porc est le principal réservoir du virus de l’hépatite E en France. (Illustration) — Takeshi Noda/AP/SIPA

Les diagnostics d’hépatites E contractées en France métropolitaine ont explosé entre 2002 et 2016 selon une étude du Bulletin épidémiologique (BEH) paru ce mardi. Le nombre est ainsi passé de 9 à 2.292.

« L’augmentation des diagnostics recensés par le Centre national de référence (CNR) à Toulouse et ses partenaires est liée à de meilleurs tests et à une plus grande sensibilisation des médecins à l’existence de cette infection en métropole », a expliqué Henriette de Valk, coauteure de l’étude.

Le porc, principal réservoir du virus

Parallèlement, le nombre de personnes hospitalisées pour hépatite E a augmenté (653 contre 57 auparavant), avec un plus grand nombre de nouveaux cas en Occitanie, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse.

« L’hépatite E est reconnue à ce jour comme une infection autochtone fréquente avec une transmission alimentaire, alors qu’elle était considérée comme une infection importée peu fréquente » il y a une dizaine d’années, constatent les auteurs. Le porc, principal réservoir du virus de l’hépatite E en France, est à l’origine d’une transmission alimentaire, particulièrement les produits à base de foie cru ou peu cuit.

20 millions de personnes touchées

Dans le monde, l’hépatite E touche chaque année plus de 20 millions de personnes, et a été responsable de 44.000 décès en 2015, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le virus, présent dans les selles des sujets infectés, se transmet en buvant de l’eau contaminée ou en mangeant de la viande infectée peu ou pas cuite. L’hygiène des mains insuffisantes avant de manipuler les aliments peut contribuer à propager l’infection.

>> A lire aussi : Comment atteindre l'éradication totale de l'hépatite C d'ici à 2025?

>> A lire aussi : Près de 300 millions de personnes sont touchées par l'hépatite B dans le monde

>> A lire aussi : Un premier médicament innovant contre l'hépatite C vendu en pharmacie