VIDEO. Nord: Un député communiste sort un clip pour dénoncer les conditions de travail de l’hôpital

SLAM Le député (PCF) Alain Bruneel utilise la chanson pour militer en faveur d’une réforme des moyens octroyés aux hôpitaux…

Gilles Durand

— 

Extrait du clip produit par le député (PCF) Alain Bruneel au sujet de l'hôpital.
Extrait du clip produit par le député (PCF) Alain Bruneel au sujet de l'hôpital. — Capture d'écran

Un slam pour dénoncer les conditions de travail à l’hôpital. Ce n’est pas l’œuvre de Grand Corps Malade, mais d’un député communiste du Nord. Alain Bruneel vient de produire un clip vidéo qui tire la sonnette d’alarme pour les hôpitaux, les services d’urgence et les EHPAD, en usant de rimes.

Baptisée Etat d’urgence, la chanson – plutôt bien écrite – évoque le quotidien d’un hôpital où l’auteur a « vu des docs [docteurs] faire brancardier et des brancardiers faire secrétaire. »

Tour de France des hôpitaux

Couplets et refrains se veulent militants sous la voix d’Ugo Dess : « Luttons pour que les patients ne soient plus des gens à empiler » ou encore « Regarde ton gamin sourire, ton vieux père souffrir, ce personnel à bout de souffle qui n’veut qu’un soupir ».

Dans un communiqué publié en août, Alain Bruneel estime que la situation dans les hôpitaux est devenue intenable. « Les milliers de soignants et de patients que nous avons rencontrés dans le cadre du tour de France des hôpitaux et des EHPAD expriment le manque criant de moyens financiers et humains », souligne le député communiste.

« La cocotte va exploser »

Depuis le mois de février, une vingtaine de députés et sénateurs communistes ont déjà visité environ 110 établissements. « Le constat est toujours le même : souffrance au travail, pas le temps de s’occuper des patients... La cocotte va exploser », assure Alain Bruneel à 20 Minutes.

Le député a fait appel à une jeune société de production d’Aniche, près de Douai, pour réaliser ce clip. « Je trouve que le slam est une expression artistique facile à écouter, note Alain Bruneel. Et puis, on touche les gens plus rapidement et plus facilement avec un clip. »