VIDEO. J'ai testé la sylvothérapie (et ça ne se résume pas à embrasser les arbres)

REPORTAGE Très à la mode, ces bains de forêts prennent des formes diverses, récréatives, méditatives, sensorielles...

Oihana Gabriel

— 

Le bain de forêt connaît un engouement récent. Lancer le diaporama
Le bain de forêt connaît un engouement récent. — O. Gabriel / 20 Minutes
  • La sylvothérapie, ou bain de forêt, connaît un engouement au Japon et désormais en France. 
  • Mais cette pratique n'est pas sans danger. 
  • Si certains caricaturent ces bains de forêt en embrassades d'arbres aux vertus curatives démesurées, ces ballades peuvent  en réalité prendre différentes formes et éveiller curiosité et attention des promeneurs. 

Un mot qui porte à quiproquo. Vous avez peut-être entendu parler de sylvothérapie, « soin par la forêt » pour les latinistes. Pour vérifier les bienfaits, dangers et variétés de ces bains de forêts souvent caricaturés, direction Gerardmer, dans le massif des Vosges qui a investi dans ce nouveau loisir. Sylvie Triboulot sera mon guide pour ce baptême de forêt. Mais si mon prénom Oihana, c’est Sylvie ou forêt en basque, contrairement à mon accompagnatrice, je ne distingue pas un épicéa d’un sapin !

On commence cette initiation par imaginer l’âge d’un arbre abattu… je me trompe d’une bonne soixantaine d’années. « De quel droit coupe-t-on des arbres qui ont vu la Révolution française ? », interroge-t-elle, plantant d’emblée l’objectif : rappeler que cette nature nous veut du bien… et que nous lui devons le respect.

Faire appel aux cinq sens

Pendant 2h30, Sylvie m’invite à toucher la mousse, écouter les oiseaux, observer les insectes, éviter les épines, humer la terre, admirer les cimes… Le silence des bois et la faible luminosité apaisent… ou angoissent. « On s’autorise rarement à faire autre chose que marcher en forêt, remarque Sylvie. Et pourtant on peut chanter, ramper, dormir… On la présente toujours comme un lieu inquiétant : on risque de tomber sur le loup… ou un violeur ! Moi je pense que la forêt est un endroit merveilleux, où il est dommage de ne regarder que ses pieds ! »

Sylvie Triboulot, à la tête de Sens à Sons Nature propose des bains de forêt et autres sentiers musicaux dans les Vosges.
Sylvie Triboulot, à la tête de Sens à Sons Nature propose des bains de forêt et autres sentiers musicaux dans les Vosges. - O. Gabriel / 20 Minutes

« Sylvothérapeute, ce n’est pas un métier »

Sylvie Triboulot se présente comme une accompagnatrice en forêt : « sylvothérapeute, ce n’est pour le moment pas un métier ! Certains profitent de l’effet de mode pour proposer des formations excessivement chères ». Riche d’un autre métier, musicothérapeute, elle nuance : « j’ai fait trois ans d’études, obtenu un diplôme et je travaille en partenariat avec des médecins ! »

Si elle estime qu’une bonne balade en forêt agit comme un antistress, elle ne croit pas non plus aux vertus curatives magiques des arbres. « Si quelqu’un me dit qu’il veut soigner son cancer grâce à la sylvothérapie, je lui répondrai d’aller chez le médecin ! ».

Sylvie montre la différence entre épicéa, qui pique vraiment et sapins. Mais aussi les insectes qui s'installent dans l'arbre.
Sylvie montre la différence entre épicéa, qui pique vraiment et sapins. Mais aussi les insectes qui s'installent dans l'arbre. - O. Gabriel / 20 Minutes

Inquiéter sur les multiples dangers du bain de forêt n’est pas tellement le genre de la maison, mais Sylvie prévient : « pour aller en forêt, il faut être en pantalon, baskets ou chaussures fermées et j’ai toujours sur moi un retire tiques ». Et elle sait reconnaître les arbres porteurs de chenilles processionnaires, champignons et autres fleurs vénéneuses… D’où l’intérêt de suivre ses pas et conseils. Car si le marketing risque de rendre onéreux un loisir gratuit, certains accompagnateurs proposent des informations précieuses, méthodes pour méditer ou jeux ingénieux.

Ces fleurs, des digitales sont magnifiques mais empoisonnées. «Une petite fille m'a fait un bouquet de digitale lors d'une promenade en forêt, je lui ai dit de ne surtout pas les mettre à la bouche!», explique Sylvie.
Ces fleurs, des digitales sont magnifiques mais empoisonnées. «Une petite fille m'a fait un bouquet de digitale lors d'une promenade en forêt, je lui ai dit de ne surtout pas les mettre à la bouche!», explique Sylvie. - O. Gabriel / 20 Minutes

Ecouter les arbres

En effet, pendant une demi-heure, elle me laisse seule avec un sac rempli d’alliés pour découvrir de cette nature inconnue : une loupe, une boîte à insectes, un tapis pour m’étendre… et un stéthoscope. Cette ancienne institutrice préfère la démonstration à l’affirmation : elle invite donc les promeneurs à écouter le cœur des arbres. Au bout d’un long moment, je distingue le délicat écoulement de la sève !

A l'aide d'un stéthoscope, j'écoute la sève qui circule dans un tronc.
A l'aide d'un stéthoscope, j'écoute la sève qui circule dans un tronc. - O. Gabriel / 20 Minutes

Douche de forêt ensoleillée

Une approche ludique que partage Sader. Il travaille àl’hôtel spa La Clairière et a été rapidement formé pour proposer aux clients des bains en forêt récréatifs. Cette fois, nous sommes dans le nord des Vosges, au milieu de charmes et de hêtres par une journée ensoleillée. « L’engouement pour les bains de forêt date des années 2000, où des études japonaises ont montré leur influence vertueuse sur notre santé, explique Sader. En effet, les arbres font baisser notre taux de cortisol, hormone du stress, ralentir notre cœur et augmenter notre capacité de concentration. »

Sader invite les promeneurs à enlever leurs chaussures pour faire une marche adghane pieds nus dans la forêt.
Sader invite les promeneurs à enlever leurs chaussures pour faire une marche adghane pieds nus dans la forêt. - O. Gabriel / 20 Minutes

On commence ce qu’il baptise « douche de forêt » car elle ne dure qu’une heure, par tester la marche afghane. En clair, on retire chaussures et chaussettes pour sentir les feuilles et la terre en coordonnant notre respiration sur nos pas (après nous être badigeonné préventivement pieds et chevilles d’un spray anti-tiques !). Pas question de faire les choses à moitié, donc je tente d’oublier tous les articles lus et écrits sur la maladie de Lyme et me concentre sur ma respiration.

« L’engouement pour les bains de forêt date des années 2000, où des études japonaises ont montré leur influence vertueuse sur notre santé »

Faire de la musique, dessiner des arbres, reconnaître les yeux bandés un hêtre, Sader nous donne bien des idées d’activités à pratiquer en forêt. « J’habite à côté d’une forêt et je m’y promène chaque jour, mais je ne pensais pas qu’on pouvait faire autant de choses ! s’enthousiasme Alyssa. Je vais sans doute regarder la forêt différemment. »

Pendant une heure et demi, Sader nous propose des exercices de respiration, de concentration et petits jeux de dessin et musique.
Pendant une heure et demi, Sader nous propose des exercices de respiration, de concentration et petits jeux de dessin et musique. - O. Gabriel / 20 Minutes

Personnellement, cette double plongée en forêt a peut-être calmé mes insomnies, clairement pas soigné ma bronchite. Mais j’ai déjà envie de retourner en forêt expérimenter et faire découvrir ces sensations et petits jeux. Sans pour autant faire des mamours aux sapins…

A lire aussi :