États-Unis: Le scorbut, maladie quasi éradiquée dans les pays développés, réapparaît

CARENCE Cette maladie, qui résulte d’une carence en vitamine C, fait son retour dans les pays développés…

20 Minutes avec agence

— 

La vitamine C, notre alliée
La vitamine C, notre alliée — RICHARD B. LEVINE / SIPA

Anciennement associé aux marins et aux pirates, le scorbut réapparaît dans les pays développés, notamment aux États-Unis. Le retour de cette maladie, liée à une carence en vitamine C, est le symbole d’une crise sociale à ne pas prendre à la légère.

Surnommée « la peste de la mer », le scorbut sévissait principalement chez les marins, qui étaient privés de certains aliments pendant parfois plusieurs mois. Mais des personnes y succombaient aussi sur la terre ferme, dans les prisons ou les hôpitaux entre autres, rappelle Maxi Sciences.

Éradiquée et puis de retour

Au début du XVIIe siècle, des médecins ont découvert que la consommation d’agrumes et de certaines herbes permettaient de se protéger contre le scorbut, sans trop savoir pourquoi. Ce n’est qu’en 1930 qu’on lie cette pathologie à une carence en vitamine C. La démocratisation de l’accès aux fruits et légumes à une large part de la population a ensuite largement fait reculer la maladie, jusqu’à sa quasi-éradication dans les pays industrialisés.

Mais ces dernières années, le scorbut semble être de retour. Le premier cas, aux États-Unis, date d’il y a cinq ou six ans. « Ce cas initial […] était pour le moins impressionnant », se souvient le docteur Eric Churchill pour Science Alert. « La personne ne se nourrissait que de fromage et de pain. Depuis, nous avons diagnostiqué entre 20 et 30 cas ».

Précarité et légumes trop cuits

Le retour du scorbut serait principalement lié à des conditions de vie précaires. De nombreuses personnes « en difficulté financière tendent à opter pour des nourritures riches en graisses, en calories, et coupe-faim », explique le médecin. En somme, des aliments plus accessibles financièrement.

Un dernier facteur peut expliquer le retour de la maladie : la cuisson des légumes. En Australie par exemple, certaines personnes atteintes de scorbut consommaient une quantité raisonnable de légumes. « Ils les cuisaient simplement trop, ce qui détruisait la vitamine C », explique Jenny Gunton, une chercheuse à l’origine d’un rapport sur le sujet.

>> A lire aussi : En Europe, 41.000 cas de rougeole ont été diagnostiqués depuis le début de l'année

>> A lire aussi : Les éléphants seraient protégés contre le cancer grâce à un «gène zombie»