Etats-Unis: Quand la crise des opiacés fait chuter l'espérance de vie

SANTE Des chercheurs avertissent que la tendance pourrait s'étendre à d'autres pays développés...

Philippe Berry

— 

Le gouvernement canadien souhaite s'attaquer à la prolifération de fentanyl dans le pays.
Le gouvernement canadien souhaite s'attaquer à la prolifération de fentanyl dans le pays. — DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une baisse de l’espérance de vie sur deux années consécutives, avec une hausse alarmante des décès chez les 25-65 ans. Telle est la tendance inquiétante aux Etats-Unis relevée dans une étude sur la mortalité. Et si ce problème « systémique », avec une explosion des overdoses aux opiacés, un taux d’obésité en progression constante et un système de santé très inégalitaire, reste une spécificité américaine, il pourrait s’étendre aux autres pays développés, avertissent les chercheurs.

En 2015, l’espérance de vie a légèrement baissé dans 14 des 18 pays les plus riches par rapport à l’année précédente, selon une étude menée par Steven Woolf, publiée mercredi dans le British Medical Journal. Aux Etats-Unis, donc, mais également en France, en Italie et au Royaume-Uni. Seuls l’Australie, le Japon, le Danemark et la Norvège se distinguent à la hausse.

Les Américains vivent cinq ans de moins que les Japonais

Dans la plupart des pays, la baisse concerne surtout les plus de 65 ans, et s’explique par des facteurs saisonniers classiques (épidémie de grippe, pneumonies). En revanche, aux Etats-Unis, le taux de mortalité progresse surtout chez les 25-65 ans, et particulièrement chez les 20-40 ans. Et alors que l’espérance de vie est repartie à la hausse en 2016, elle a stagné au Royaume-Uni et continué de baisser aux Etats-Unis. Et la tendance devrait se confirmer outre-Atlantique en 2017, selon des chiffres préliminaires.

Du coup, les écarts se creusent. Les Américains vivent en moyenne 5,77 ans de moins pour les femmes qu’au Japon (81,4 contre 87,17 ans) et 5,23 ans de moins pour les hommes qu’en Suisse (76,4 contre 81,63). La France est proche du podium avec une espérance de vie moyenne de 85,3 ans pour les femmes, 79,3 ans pour les hommes.

Crise sanitaire des opiacés

Aux Etats-Unis, les décès par overdose ont explosé, à près de 72.000 en 2017. Près de la moitié de ces morts est due à une overdose à des opiacés de synthèse comme le fentanyl. Au total, le nombre d’overdose a quadruplé entre 1999 et 2017, et il a été multiplié par dix depuis 2013 pour les opiacés de synthèse.

Sur 72.000 décès par overdose aux Etats-Unis en 2017, près de 30.000 sont dus à des opiacés de synthèse comme le fentanyl.
Sur 72.000 décès par overdose aux Etats-Unis en 2017, près de 30.000 sont dus à des opiacés de synthèse comme le fentanyl. - CDC

Sur-prescription, addiction, antidouleurs de contrebande coupés au fentanyl… Les overdoses sont la 7e cause de mortalité dans la population américaine (elles ont dépassé les accidents de la route et les suicides, et rattrapent le diabète). Chez les moins de 50 ans, c’est même la première cause de mortalité, et le principal contributeur à la baisse de l’espérance de vie. Face à cette crise sanitaire, Donald Trump a déclaré l’état d’urgence fin 2017.

Le reste du monde pas à l’abri

Si l’Amérique est le patient zéro de cette crise, elle semble s’étendre au reste du monde. Le Canada et l’Australie sont également touchés, et le Fentanyl de contrebande, souvent mélangé à l’héroïne, a commencé de faire ses premières victimes au Royaume-Uni.

En France, la population consomme surtout des opiacés « faibles », expliquait cette semaine à 20 Minutes le directeur de l’Observatoire français des médicaments antalgiques, Nicolas Autier. Selon lui, ils sont « moins puissants mais tout aussi dangereux », avec des risques d’addiction et d’overdose. Si l’ampleur de la crise « n’a rien à voir » avec celle qui sévit aux Etats-Unis, avec quelques centaines de morts par an, et une hausse de 146 % entre 2010 et 2015, le médecin appelle les pouvoirs publics à la vigilance.

Mots-clés :