La consultation médicale à distance accessible en France dès le 15 septembre

SOINS Les patients pourront bénéficier de la téléconsultation, une vraie consultation médicale mais à distance, pouvant donner lieu à une ordonnance numérique…

H. B. avec AFP

— 

Illustration d'un médecin.
Illustration d'un médecin. — POUZET/SIPA

Demander conseil à un dermatologue grâce un appel vidéo via internet, faire un suivi avec un cardiologue après une opération ou parler à un psychiatre depuis chez soi sera bientôt possible. Tous les types de cas médicaux vont pouvoir faire l’objet d’ une consultation à distance à partir du 15 septembre prochain.

L’arrêté du 1er août portant approbation de l’avenant n°6 à la convention nationale a été publié vendredi 10 août au Journal officiel.

25 euros pour les généralistes et 30 euros pour les spécialistes

Les patients résidents en France pourront donc bénéficier de la téléconsultation, une vraie consultation médicale, mais à distance, pouvant donner lieu à une ordonnance numérique. Elle sera facturée 25 euros pour les généralistes (une consultation classique), et 30 euros pour les spécialistes.

La téléexpertise sera, quant à elle, réservée « dans un premier temps » à des patients jugés prioritaires, notamment ceux vivant en zones sous dotées en médecins, ou atteints d’une affection longue durée (ALD). Le médecin « requis », sollicité par son confrère, pourra facturer 12 euros pour une consultation simple (quatre actes maximum par an et par patient), et 20 euros pour une consultation complexe (deux actes/an).