Une campagne ministérielle de prévention pour le port du préservatif passe mal

MORALE Les internautes ont condamné cette campagne publiée sur Twitter par le ministère de la Santé à cause de son ton moralisateur...

L.Br.

— 

La campagne du ministère de la Santé a choqué certains internautes.
La campagne du ministère de la Santé a choqué certains internautes. — capture d'écran Twitter

L’intention était louable. La nouvelle campagne publiée par le compte Twitter du ministère de la Santé à destination des jeunes vise à rendre automatique le port du préservatif. Jugé trop culpabilisant et moralisateur, le message passe mal sur les réseaux sociaux.

« Pourquoi il faut toujours avoir un préservatif sur toi ? », peut-on lire sur la campagne du ministère des Solidarités. Les sept réponses sont déclinées sur un ton qui se veut humoristique. Réponse : « Parce que ça t’évitera d’annoncer à l’infirmière/le médecin que tu as eu un rapport non protégé. »

« On est soignants. Pas juges »

Cette phrase écrite sur fond coloré a choqué certains internautes, accusant la campagne de culpabiliser les personnes ayant eu un rapport sexuel non protégé. « Si un jour je m’occupe de vous sachez que vous pouvez à mes collègues et moi, nous dire ce genre de choses on est là aussi pour ça. On a probablement fait la connerie avant vous. On est soignants. Pas juges », réagit un infirmier sur Twitter.

« Si on vous suit, il est honteux pour une personne de se rendre aux urgences afin de demander un TPE (Prophylaxie d’urgence), ou un simple dépistage », déplore un autre internaute.

Cette campagne est destinée aux 12-18 ans et diffusée sur le réseau Snapchat. Auprès de nos collègues de Franceinfo, Santé publique France indique que la campagne reprend le point de vue des jeunes, en adoptant les codes de leur humour.