VIDEO. Baignade: Comment éviter la noyade sèche

PREVENTION Après avoir bu la tasse ou failli se noyer, mieux vaut être vigilant pour éviter la noyade sèche...

Yasmina Cardoze

— 

Mieux vaut surveiller de près la baignade des enfants. (Illustration)
Mieux vaut surveiller de près la baignade des enfants. (Illustration) — Vit Cerny/AP/SIPA

Parasol, maillot, crème solaire, ça y est, vous êtes prêt pour la plage, la piscine ou le lac. Mais avant la baignade, un peu de prévention pour que vos vacances n’aient pas de graves conséquences. La noyade sèche est un phénomène rare mais il faut tout de même être vigilant.

Qu’est ce que c’est ?

Après avoir réchappé d’une noyade ou bu la tasse, une personne décède quelques jours plus tard la suite d’une détresse respiratoire. Pour l’Organisation mondiale de la santé, il s’agit d’une atteinte neurologique provoquée par la fermeture du conduit aérien à la suite des spasmes causés par la présence d’eau. « Il y a eu de rares cas, précise la docteure Gwënaelle Huet, médecin généraliste à Perros-Guirrec. Mais ce n’est pas établi de manière très consensuelle dans le milieu médical. » On regroupe souvent sous les termes « noyade sèche » des lésions ou des infections pulmonaires. « Quand l’eau entre dans les poumons, décrit la docteure Huet, ils peuvent se remplir de sang car l’eau abîme le surfactant qui sépare normalement air et sang. »

Quels sont les symptômes ?

Entre une heure et vingt-quatre heures après avoir ingéré une grande quantité d’eau, la personne tousse, cherche sa respiration comme pendant une crise d’asthme, a des maux de ventre, de la fièvre, est fatiguée. Sans soins, elle peut en mourir. « Si la personne a juste bu la tasse et bien toussé et qu’il n’y a pas d’autres symptômes, il n’y a pas besoin de s’inquiéter, ajoute la docteure Huet. S’il y a eu une noyade, il faut appeler le 15 et écouter leurs conseils. »

Qui est concerné ?

Les enfants sont les plus susceptibles d’en souffrir car leurs poumons ne sont pas encore matures. Mais les adultes peuvent aussi être touchés, notamment si leur appareil respiratoire est fragile.

Comment la traiter ?

« Si quelques jours après avoir bu la tasse il y a des signes de difficultés respiratoires, des maux de ventre, de la fièvre, il faut consulter et dire ce qui s’est passé, détaille la docteure Gwënaelle Huet. Il ne faut pas dramatiser, boire la tasse ça arrive. Mais un enfant qui a du mal à respirer, ce n’est pas normal. » En cas d’insuffisance respiratoire, la personne sera placée sous oxygène. En cas d’infection, des antibiotiques seront prescrits.

Comment la prévenir ?

Pour éviter la noyade, il faut surveiller les enfants de près, être dans l’eau avec eux et les munir de brassards. Il vaut mieux ne se baigner que dans des zones surveillées et connaître les particularités de la plage par exemple (bâches, baïnes…). Entre le 1er juin et le 26 juillet, l’agence Santé Publique France a déjà recensé 1.139 noyades dont 251 ont été suivies de décès.