VIDEO. Téléphone portable: Une étude pointe les risques sur la mémoire

ALLO La mémoire figurale serait en danger face aux ondes électromagnétiques de nos appels…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Téléphoner serait dangereux pour la mémoire.
Téléphoner serait dangereux pour la mémoire. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Depuis près de vingt ans que les téléphones portables sont entrés dans nos vies, on ne compte plus les études alarmantes sur leurs effets nocifs. La dernière en date vient de Suisse et concerne la mémoire, tout particulièrement chez les jeunes utilisateurs de téléphones portables. D’après Swiss THP, cité par le journal local Le Temps, les champs électromagnétiques à hautes fréquences des téléphones mobiles peuvent avoir des effets néfastes sur le développement de la mémoire.

 

Cette nouvelle étude en confirme une autre, sortie en 2015, mais cette fois-ci avec un échantillon double à celui d’il y a trois ans : soit 700 écoliers de 12 à 17 ans. En clair, lors des appels, les rayonnements ont des effets néfastes sur le développement de la mémoire figurale, dans l’hémisphère droit du cerveau. On note d’ailleurs que les effets sont plus prononcés chez les cobayes qui téléphonent de l’oreille droite.

Utiliser les écouteurs ou le haut-parleur

En revanche, envoyer des messages ou seulement surfer sur Internet à l’aide de son téléphone n’a que des effets mineurs sur l’état de cette mémoire figurale. C’est-à-dire quand on n’a pas son téléphone collé au cerveau. Les concepteurs de l’étude de Swiss THP conseillent donc d’utiliser des écouteurs ou le haut-parleur lors des appels.

Les chercheurs expliquent néanmoins dans leurs conclusions que ces résultats demandent à être confirmés. Notamment pour exclure d’autres facteurs potentiels, notamment liés à la puberté.