Un laboratoire chinois rappelle une molécule utilisée en cardiologie après le signalement d'une «impureté»

MEDICAMENT L’Agence européenne du médicament a signalé la présence d'une substance classée comme probablement cancérogène pour l’homme...

20 Minutes avec agences

— 

Le produit concerné est utilisé en cardiologie. (Illustration)
Le produit concerné est utilisé en cardiologie. (Illustration) — POUZET/SIPA

Un laboratoire chinois a décidé de rappeler une molécule, le valsartan, largement utilisée en cardiologie​. Plusieurs mises en garde ont été lancées par les autorités sanitaires en Europe et aux Etats-Unis.

Ainsi, l’Agence européenne du médicament (EMA) a signalé le 5 juillet la présence d’une « impureté » potentiellement cancérogène dans cette molécule produite par la société Huahai, dans la province du Zhejiang (est de la Chine). La Food and Drug Administration américaine (FDA) a aussi lancé une mise en garde similaire quelques jours plus tard.

Une substance classée comme cancérogène

Le valsartan est une substance active utilisée en cas d’insuffisance cardiaque, d’hypertension artérielle et après un infarctus cardiaque récent.

La FDA comme l’EMA ont toutes deux signalé la présence de N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance classée comme probablement cancérogène pour l’homme en cas d’utilisation prolongée. « Il n’y a pas de risque immédiat et les patients sous valsartan ne doivent pas suspendre leur traitement » sauf avis médical, a toutefois précisé l’EMA.

Livraisons suspendues

La société Huahai a annoncé la semaine dernière qu’elle suspendait ses livraisons et rappelait les lots déjà vendus.

En France, neuf laboratoires ont d’ores et déjà procédé au retrait de lots contenant du valsartan produit par l’entreprise chinoise. Environ 1,3 million de patients sont concernés, soit près de la moitié des malades traités en France avec cette molécule.

>> A lire aussi : L'ANSM rappelle un lot de pilules contraceptives Optimizette Gé, soupçonné de contenir des comprimés inefficaces

>> A lire aussi : Des morceaux de verre retrouvés dans un gel contre la constipation, trois lots rappelés