Toulouse : La viande rouge, mangez-la marinée, ce sont des chercheurs qui le préconisent

SANTE Des chercheurs de l’Inra viennent de démontrer que mariner la viande rouge, avec de l’huile d’olive et du raisin, permet de limiter le risque de cancer colorectal…

Helene Menal

— 

Un rôti de bœuf. Illustration.
Un rôti de bœuf. Illustration. — G. Houin - Sipa
  • La consommation excessive de viande rouge augmente les risques de cancer colorectal.
  • Plutôt que de la bannir, des chercheurs de l’Inra ont cherché une parade naturelle à ses effets pervers.
  • Leur solution est une marinade à base d’huile d’olive et de raisin.

Pour votre viande de bœuf, préparez une bonne marinade, à base d’huile d’olive et de raisins, avec des légumes verts en accompagnement. Avec un petit (tout petit) verre de vin, tant qu’à faire, ou de thé vert. Ce bon plan de l’été est sponsorisé par les très sérieux chercheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra).

Dans une étude publiée fin juin dans une revue internationale, en collaboration avec des industriels et le  Centre de recherche en nutrition humaine d'Auvergne, ils démontrent que leur recette est efficace pour limiter les risques de cancer colorectal.

Une parade « nutritionnelle »

Car c’est acquis désormais depuis 2015 et son classement comme «cancérogène probable» par l’Organisation mondiale de la santé, la viande rouge augmente le risque de déclencher cette pathologie dont on détecte 117 cas tous les jours en France.

C’est d’ailleurs la même équipe toulousaine de l’Inra qui a prouvé en 2015 que le fer héminique de la viande rouge «est le principal facteur en cause » dans la « promotion » du cancer du côlon. « En oxydant les produits présents, il produit des aldéhydes à l’origine des cellules tumorales », résume Fabrice Pierre, de l’Unité de recherche Toxalim de l'Inra.

L’OMS préconise désormais de ne pas consommer plus de 500 grammes de viande rouge par semaine. Certains l’ont même banni de leur alimentation. « Mais la viande rouge, riche en fer et en vitamine B12, a aussi des avantages », précise le chercheur. Son équipe a donc cherché une solution « nutritionnelle », une parade naturelle au phénomène d’oxydation. Et elle a donc concocté cette fameuse marinade, dont le goût est plus qu’acceptable.

La recette a été testée sur des souris gavées de viande rouge et présentant des lésions du côlon. « Dès qu’on marine la viande, on les protège complètement », assure Fabrice Pierre. L’expérience s’est aussi révélée probante sur des volontaires humains. Quels que soient le niveau et le mode de cuisson de la viande.

>> A lire aussi : Les Français ont réduit leur conso de charcuterie et de viande rouge

>> A lire aussi : Risque de cancer: L'OMS remet les pendules à l'heure sur la consommation de viande