VIDEO. Pollution de l'air intérieur: Comment se protéger quand on fait le ménage

MÉNAGE Selon une étude scientifique, faire régulièrement le ménage équivaudrait à fumer 20 cigarettes par jour...

L.C.

— 

Illustration d'une personne faisant le ménage.
Illustration d'une personne faisant le ménage. — JAUBERT/SIPA
  • Faire régulièrement le ménage expose nos poumons à des risques, selon une étude menée par des scientifiques norvégiens.
  • Ce serait la faute aux produits d’entretien chimiques comportant des polluants.
  • Il existe des parades pour limiter les dangers pour nos poumons quand on nettoie son intérieur.

Nettoyer votre appartement peut nuire à votre santé. Des scientifiques ont étudié pendant vingt ans un échantillon de plus de 6 000 personnes pour mesurer l’impact des produits d’entretien sur leurs poumons. Ils ont observé que celles qui faisaient régulièrement le ménage voyaient leurs capacités respiratoires diminuer au fil du temps.

« Les femmes qui font régulièrement le ménage et les agents d’entretien ont un déclin accéléré des capacités pulmonaires, ce qui suggère que l’exposition aux activités de nettoyage peut constituer un risque pour la santé respiratoire à long terme », conclut l’étude. Ce serait aussi nocif que fumer 20 cigarettes par jour. La pollution de l’air intérieur est en effet un enjeu de santé publique que les autorités étudient depuis plusieurs années. Comment faire pour limiter les dangers pour vos poumons sans laisser votre maison se transformer en taudis ?

Bien aérer

C’est la règle numéro 1, car il est important de renouveler l’air intérieur. « Les gens n’ont pas du tout conscience de l’importance de la ventilation, c’est un vrai problème. Je trouve très souvent des bouches d’aération condamnées, des bouches d’extraction de VMC encrassées. Tout cela favorise la condensation et les moisissures », indique Martine Ott, conseillère médicale en environnement intérieur à l’UFC Que choisir.

« Il faut ouvrir les fenêtres de toutes les pièces au moins cinq minutes tôt le matin ou à la nuit tombée, conseille à 20 Minutes Michel Thibaudon, expert en microbiologie et administrateur de l’Association pour la prévention et l’étude de la contamination biologique et particulaire (Aspec). Car il y a moins de circulation et les pollens augmentent à mesure que la température monte. » Ce conseil est aussi valable pendant que vous faites le ménage.

Bien choisir ses produits nettoyants

Cela peut sembler paradoxal, mais certains produits d’entretien peuvent comporter des risques pour la santé, d’autant plus qu’ils se présentent souvent sous la forme d’aérosols ou de sprays : à chaque pulvérisation, on respire donc des bouffées de produits chimiques et les polluants qui vont avec. En mars 2017, une étude de 60 Millions de consommateurs avait d’ailleurs épinglé 46 produits d’entretien sources d’une « pollution majeure de l’air intérieur » malgré leur étiquetage « assainissant », « désodorisant », « antiacarien » ou encore « désinfectant ».

« Ces produits chimiques sont généralement inutiles. Des chiffons en microfibre et de l’eau sont largement suffisants pour la plupart des usages », assure à The Independent Øistein Svanes, une médecin norvégienne qui a mené cette étude.

Fabriquer ses produits d'entretien soi-même, à partir d'ingrédients simples et non toxiques, peut aussi être une solution, si l’on est rigoureux.

Eviter les parfums d’intérieur, désodorisants, encens, bougies…

Tous ces produits qui nous semblent rendre l’air intérieur plus agréable ont des conséquences néfastes, selon les professionnels de la santé. Ainsi, brûler de l’encens émet notamment du formaldéhyde et du benzène, deux cancérogènes avérés, mais aussi de l’acétaldéhyde et du naphtalène, classés comme possibles cancérogènes.

Les assainissants et désodorisants comportent des composés organiques volatils (COV) qui peuvent avoir des effets nocifs sur notre santé selon l'Ademe (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et causer toux ou inconfort thoracique. Quant aux bougies parfumées, elles émettent des substances polluantes et des particules fines.

Continuer à faire le ménage !

Malgré l’alerte sur certains produits d’entretien nocifs, il ne faut pas pour autant faire une croix sur les corvées de ménage, car les nids à poussière peuvent devenir le fief de bactéries et moisissures. Fabien Squinazi, médecin biologiste, conseille donc de bien vérifier les filtres de l’aspirateur, de secouer les chiffons et plumeaux dehors, shampouiner les moquettes et tapis…

>> A lire aussi : Les astuces préférées des internautes pour se passer des produits ménagers industriels

>> A lire aussi : Recettes écolo pour ménage de printemps