VIDEO. Nice: Un cardiologue monte son groupe de rock pour financer des défibrillateurs et des formations

MUSIQUE Claude Mariottini lutte contre les morts subites dans les blocs opératoires et sur scènes…

Mathilde Frénois

— 

Les Low budget men font des concerts pour financer des défibrillateurs et des formations aux gestes de premiers secours.
Les Low budget men font des concerts pour financer des défibrillateurs et des formations aux gestes de premiers secours. — Low budget men
  • Près de 50.000 personnes par an décèdent d’une mort subite.
  • L’une des manières de les sauver est d’équiper les espaces publics de défibrillateurs. L’association 20.000 vies en a déjà financé 120.
  • Avant chaque concert, le groupe dispense aussi des cours sur les gestes qui sauvent.
  • En juillet, ils enchaîneront les scènes à Saint-André-de-la-Roche le 13, Contes le 17 et Biot le 27.

Les micros, batteries et basses sont déjà sur les planches. Mais le concert ne démarre pas. Avant que la musique ne résonne dans le cœur des spectateurs, les Low budget men dispensent… une formation aux gestes qui sauvent en guise de première partie. C’est que le fondateur de ce groupe niçois est cardiologue. Egalement chanteur et compositeur, Claude Mariottini a mis la musique au service d’une cause : la lutte contre la mort subite.

« Je suis médecin cardiologue. J’opère le cœur sans les ouvrir. Et ma spécialité, c’est le trouble du rythme cardiaque. L’un des fléaux de la société actuelle, c’est la mort subite. 50.000 personnes en meurent tous les ans. Il y a un manque de campagne de prévention et de défibrillateurs dans les villes et gares, explique Claude Mariottini. Quand j’étais chef de clinique à Montpellier, j’ai vu un jeune rugbyman mourir sur un terrain où il n’y avait pas de défibrillateur. Je voulais faire quelque chose. » Le cardiologue niçois crée alors l’association 20.000 vies puis le groupe Low Budget Men.

Plus de 120 défibrilateurs

Entouré de musiciens professionnels, Claude Mariottini sort un premier album en 2012, un second début 2018. Et enchaîne les scènes. « A tous nos concerts, les pompiers et les services d’urgence sont présents pour dispenser des formations aux spectateurs, dit-il. On arrive ainsi à former entre 4.000 et 5.000 personnes chaque été. » Depuis 2012, le groupe a financé 120 défibrillateurs, d’une valeur de 2.000 euros l’unité : « Traditionnellement, on les offre dans les villes dans lesquelles on joue. On était à la fête du port de Nice dernièrement, on a amené un défibrillateur par principe. »

Le groupe ne joue que des compositions dans un style pop rock/rock classique « dans la même formation que les Rolling Stones, basse-guitare-batterie ». Et les Low Budget Men ont aussi gagné, en six ans, une reconnaissance artistique. Il a été élu groupe de l’année artiste indépendant en 2012 sur une radio londonienne. Puis coup de cœur d’Air France et de British Airways. « Le but n’est pas d’être dans le pathos, dit-il. On veut faire quelque chose de professionnel musicalement pour que les gens viennent nous voir sans savoir qu’il s’agit d’une œuvre caritative. » Fin juillet, ils enchaîneront les scènes à Saint-André-de-la-Roche le 13, Contes le 17 et Biot le 27. Pour sensibiliser toujours plus d’Azuréens.