Citronnelle, répulsifs, ultrasons... Comment se protéger efficacement contre les moustiques?

INSECTES Alors que les vacances d'été ont déjà commencé pour certains, la canicule pour beaucoup, petit tour des solutions qui marchent et des gadgets inutiles pour faire fuir les moustiques...

Oihana Gabriel

— 

Illustration d'un moustique
Illustration d'un moustique — Pixabay
  • Le moustique-tigre, vecteur de plusieurs maladies, s'est installé dans 42 départements français. 
  • Et même le moustique plus courant peut provoquer quelques désagréments. 
  • Une multitude de nouveautés, raquette, ultrasons, applications arrivent sur le marché, mais pas toujours avec efficacité. 

Un invité surprise bruyant, des piqûres qui démangent nuit et jour, des insomnies pour faire la chasse… Les vacances d’été, à la campagne comme à la mer, peuvent être perturbées par les moustiques. D’autant qu’ils ne provoquent pas uniquement démangeaisons et boutons. Les autorités sanitaires appellent à la vigilance envers le moustique-tigre, vecteur duchikungunya et de la dengue. Un insecte désormais présent dans la moitié de la métropole. Pas de raison de paniquer pour autant, ces maladies restent rares en France métropolitaine. Techniques naturelles, spray fort odorant, ultrasons... 20 Minutes passe au banc d'essai différentes techniques pour se protéger de ces suceurs de sang.

Grand ménage pour éviter d’attirer les moustiques

Claire Geoffray, dermatologue à Paris, prévient : « le maitre-mot, c’est la prévention ». Les larves de moustiques se reproduisant dans de l'eau stagnante, le premier réflexe reste de faire la chasse à tout plan d’eau : vider les cendriers gorgés d’eau, couvrir d’une moustiquaire les bidons d’eau, vider les jouets d’enfants, secouer toute bâche et autre récipient après une ondée… Côté jardin, mieux vaut changer l’eau des plantes une fois par semaine et garder sèches les soucoupes sous les fleurs. 

Moustiquaires

« Ne pas oublier la bonne vieille moustiquaire, à condition qu’elle soit bien couvrante !, rappelle Paul Dupont, dermatologue et auteur de Soigner sa peau au naturel. Malheureusement, les moustiques-tigres piquent dans la journée. » Certains peuvent opter pour des moustiquaires qui recouvrent leurs fenêtres, histoire de ne pas vivre l’été fenêtres closes.

Autre réflexe de bon sens, se couvrir si on se trouve dans une zone envahie par les moustiques tigres : manches longues, pantalon et surtout chaussettes car ces insectes raffolent de nos chevilles… Et opter pour des couleurs claires ou du blanc, car ils préfèrent se dissimuler dans des vêtements noirs.

Air conditionné

« Si vous avez une climatisation assez forte et pas peur de vous enrhumer, le froid agit comme une bonne moustiquaire !, s’amuse le dermatologue. L’air conditionné repousse les moustiques vers le plafond car ils restent dans la zone de chaleur, au-dessus d’1,20 mètre. » En revanche, un simple ventilateur ne vous sera d’aucune aide… « Les moustiques n’ont jamais eu peur du vent ! », reprend le spécialiste.

Répulsifs classiques

En spray ou en gel, chacun peut faire son choix parmi les répulsifs chimiques, qui contiennent, au choix, trois ingrédients : diéthyl-3-méthylbenzamide (DEET), de l’IR 3535 ou de l’icaridine. D’après une étude de l’UFC Que Choisir de 2015, les plus efficaces sont à base de DEET, à condition d’atteindre de 25 à 30 % de concentration. Pas besoin de s’enduire tous les quarts d’heure: en général la durée moyenne de protection de ces répulsifs classiques tourne autour de quatre heures. « A part ce DEET, peu de choses sont réellement efficaces, mais leur effet pourrait être dangereux pour la santé à long terme », déplore le Dr Dupont. « Je conseille d’utiliser des répulsifs pour les vêtements, qui sont efficaces jusqu’à cinq lavages et on évite ainsi le contact direct avec la peau », ajoute Claire Geoffray, dermatologue.

Huiles essentielles

Autant d’inquiétudes qui poussent certains Français à se tourner vers des méthodes plus naturelles : les huiles essentielles. Une piste qui fait débat… Première limite : ni les enfants, ni les femmes enceintes ne doivent y toucher. « Certaines huiles essentielles ont fait l’objet de tests en laboratoire et prouvé leur efficacité sur les moustiques tigres et commun, assure Sylvie Hampikian, experte pharmacologue en soins naturels. La plus connue et la plus étudiée, c’est la citronnelle. Le problème, c’est que son odeur entêtante peut gêner l’endormissement. Pour varier, car il y en a beaucoup d’autres, je conseille le lemongrass, le géranium, l’anis vert, le basilic, la cannelle, l’eucalyptus citronné, la lavande… En revanche, on ne sait pas combien de temps ces huiles essentielles fonctionnent comme répulsif. »

« Mais attention : c’est compliqué d’en mettre seulement quelques gouttes diluées dans de l’eau sur la peau et certaines personnes peuvent être allergiques, prévient le Dr Dupont. D’autant que les huiles essentielles sont photosensibilisantes. » C’est-à-dire qu’au contact du soleil, certaines huiles essentielles peuvent entraîner des éruptions cutanées, des rougeurs, des taches brunes ou claires, des cloques, ou une dépigmentation irréversible.  L’enquête de l’UFC Que Choisir est catégorique : « qu’elles soient dans les bracelets, les bougies, les sprays, les diffuseurs ou les plaquettes, les essences de plantes, ça ne marche pas contre les moustiques ».

Modifier votre sueur

Toujours pour éviter les produits chimiques, une autre technique moins connue est soufflée par Paul Dupont, ancien chef de clinique de dermatologie. « Ce qui attire les moustiques sur votre peau, c'est le gaz carbonique, les odeurs et la chaleur. » En clair, sus à la sueur (et au parfum !). Pour tenter de moins attirer ces insectes, « il faut tenter d’avoir une sueur plus liquide et moins acide. En interne, on peut agir sur le foie qui élimine les acides en suivant une cure de chardon-marie ou desmodium. Et bien sûr, boire beaucoup, s’hydrater et ne pas hésiter à boire de l’eau un peu salée. » 

La raquette anti-moustique

Si vous voulez éviter la traînée de sang sur votre mur, une nouvelle technique de chasse a fait son apparition sur le marché juteux de l’antimoustique : la raquette. Au lieu de balancer une balle de tennis, vous envoyez du courant électrique pour griller le moustique. Ecolo… et pas vraiment ami des animaux… « La raquette est efficace, assure le Dr Dupont. Mais bon, si on doit passer son temps à chasser… »

Les ultrasons

En revanche, vous pouvez éviter de vous ruiner en appareils à ultrasons, qui mettent d’accord tous les experts : inutiles. Depuis quelques années, les pharmacies proposent en effet des bracelets, prises et autres porte-clefs à ultrasons antimoustiques. Leur principe ? Ces appareils, ainsi que certaines applications sur smartphone, sont censés faire fuir les moustiques femelles, celles qui piquent, grâce à ces ultrasons.

>> A lire aussi : Moustique tigre: «C'est bien parti pour qu'il se retrouve partout en France»

>> A lire aussi : Moustiques: De l'homéopathie pour prévenir les piqûres? C'est inutile