Protection des yeux: A partir de quel âge les enfants doivent-ils porter des lunettes de soleil?

ATTENTION LES YEUX Outre la peau, il est aussi capital de protéger des méfaits du soleil les yeux des enfants…

Anissa Boumediene

— 

Les enfants doivent porter des lunettes de soleil dès l'âge de 6 mois.
Les enfants doivent porter des lunettes de soleil dès l'âge de 6 mois. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Crème solaire indice 50 +, tee-shirt anti UV, bob vissé sur la tête, parasol – voire tente — sur la plage : pour protéger leurs enfants des méfaits du soleil, nombreux sont les parents qui optent pour la panoplie totale en cette période estivale, et c’est d’ailleurs ce qu’il y a de mieux à faire. Mais il est un petit détail qui n’en est pas un et qu’il ne faut pas zapper : les lunettes de soleil. Si nous sommes beaucoup à dégainer nos solaires au moindre rayon, on ne pense pas toujours à équiper les plus petits de lunettes de soleil. Pourtant, les yeux des enfants sont très sensibles au soleil. Quels sont les risques pour les plus jeunes à ne pas mettre de lunettes de soleil ? A partir de quel âge faut-il commencer à en porter ? Comment choisir un modèle avec une protection adaptée ? Suivez le guide.

Les yeux des enfants encore plus fragiles

« Les yeux des bébés et des jeunes enfants sont plus sensibles à la lumière que ceux des adultes, peu importe la couleur de leurs yeux, expose le Pr Jean-François Korobelnik, chef du service d’ophtalmologie au CHU de Bordeaux. Le cristallin, qui est la lentille naturelle de l’œil, est totalement transparent chez les plus jeunes, ce qui les expose davantage aux méfaits des ultraviolets (UV) ».

Ainsi, « en cas d’exposition prolongée au soleil et si l’on se trouve dans un endroit où la réverbération est forte, que ce soit à la plage, sur le sable, ou encore en bateau, le port de lunettes de soleil est indispensable », insiste le Pr Korobelnik. Sans cela, « les UV peuvent causer des dommages pour les yeux des plus jeunes, avertit l’ophtalmologue. Cela va de l’irritation de la cornée à un risque de brûlure oculaire ». La nature faisant souvent bien les choses, « les enfants, surtout les tout-petits, ont tendance à montrer que le soleil les gêne, en plissant les yeux, en les cachant avec leurs mains ou en pleurant », poursuit l’ophtalmologue. En pratique, « dès qu’un bébé se tient assis ou debout, c’est qu’il est en âge de porter des lunettes de soleil », indique-t-il.

Pas d’affolement et pas besoin non plus de mettre ses lunettes de soleil au moindre rayon. Dans le cadre d’une activité normale, en ville, pour un tour au parc à la sortie de l’école ou une petite balade à vélo, « en ce qui concerne l’exposition des yeux aux UV, il n’est pas indispensable de porter des lunettes de soleil en ville », assure le Pr Korobelnik. Mais tout comme pour les adultes, qui chaussent leurs lunettes lorsque le soleil les incommode, « les enfants peuvent aussi porter des lunettes de soleil par confort, pour éviter la sensation désagréable d’éblouissement », relève l’ophtalmologue.

Choisir un modèle certifié et adapté

Heureusement, « les habitudes commencent à changer et de plus en plus de parents prennent conscience des effets délétères du soleil sur les yeux de leurs enfants et pensent à les équiper de lunettes de soleil », se réjouit le Pr Korobelnik. Mais pour assurer la bonne protection des yeux des plus jeunes face au soleil, pas question d’acheter la première paire venue. « Pour des conseils et un modèle de qualité, je recommande aux parents de se rendre chez un opticien », ajoute l’ophtalmologue. La première chose à laquelle il faut veiller, « c’est le marquage CE qui est apposé à l’intérieur des branches, explique Marie-Laure De Blic, opticienne spécialiste des enfants chez Atol. Ce marquage s’accompagne d’une mention "UV 100 %", qui indique que les verres filtrent 100 % des UV », ajoute-t-elle. Sur le modèle est aussi précisé la catégorie de protection du verre, avec un indice « de 0 à 4, 4 correspondant à la teinte la plus foncée, qui protège non pas contre les UV mais contre l’éblouissement, détaille Marie-Laure De Blic. Pour les enfants, le minimum à choisir est un verre de catégorie 3. Toutefois, pour la plage comme pour le ski, où la réverbération du soleil est importante, je conseille d’opter pour des verres de catégorie 4, qui apporteront plus de confort ».

Mais avant cela, encore faut-il réussir à faire tenir la monture sur le nez des plus petits, et c’est là que les choses peuvent se compliquer. « Pour qu’un enfant, en particulier entre 0 et 3 ans, porte sans rechigner ses lunettes de soleil, il faut choisir un modèle bien ergonomique et confortable, prescrit l’opticienne. La paire doit bien couvrir leurs yeux, de sorte que les UV ne puissent passer ni par le dessus ni par les côtés, les branches doivent être souples pour ne pas faire mal derrière les oreilles et le modèle doit bien tenir sur le visage, chose qui n’est pas toujours aisée parce que les bébés ont un petit nez effacé ». Pour les plus jeunes, un cordon permettra aux lunettes de rester bien en place. Côté porte-monnaie, il faudra compter une trantaine d’euros pour un modèle acheté chez un opticien.

Si de grandes enseignes de vêtements pour enfants proposent elles aussi des lunettes de soleil pour enfants qui sont aux normes CE et sont commercialisées à un prix modique, « il faut en revanche à tout prix éviter les modèles vendus sur les marchés de vacances, qui peuvent être des contrefaçons et ainsi ne pas filtrer les UV », souligne le Pr Korobelnik. Bien que leurs verres soient teintés, porter ces lunettes pourrait être plus nocif encore pour les yeux des enfants que de ne mettre aucune protection. « Comme ces verres sont teintés, les yeux ne sont pas éblouis, donc la pupille va se dilater et laisser passer une forte dose d’UV ».