Moustiques: De l'homéopathie pour prévenir les piqûres? C'est inutile

FAKE OFF Dans un post Facebook viral, un internaute soutient que des granules peuvent prévenir et soulager les piqûres de ces insectes...

Mathilde Cousin

— 

Pour éviter d'être piqué par un moustique, mieux vaut utiliser un répulsif ou porter des vêtements longs plutôt que d'utiliser de l'homéopathie.
Pour éviter d'être piqué par un moustique, mieux vaut utiliser un répulsif ou porter des vêtements longs plutôt que d'utiliser de l'homéopathie. — AP/SIPA
  • De l’homéopathie pour éviter d’être piqué par des moustiques ? C’est un des conseils santé devenu viral sur Facebook.
  • La recommandation n’est pourtant pas soutenue par les études scientifiques.

L’homéopathie, une solution pour éviter les piqûres de moustique ? C’est ce qu’expliquent un site web et un utilisateur de Facebook. Selon ces internautes, prendre « cinq granules par jour d’apis mellifica » et « cinq granules par jour de ledum palustre pour les personnes qui attirent beaucoup les moustiques » en cure de quinze jours permettrait d’éviter d’attirer ces insectes.

Ce post recommande d'utiliser l'homéopathie pour traiter et prévenir les piqûres de moustiques. Cette méthode n'est pas validée par des études scientifiques.
Ce post recommande d'utiliser l'homéopathie pour traiter et prévenir les piqûres de moustiques. Cette méthode n'est pas validée par des études scientifiques. - Capture d'écran Facebook

La recette connaît un certain succès : en un an, le post sur Facebook a attiré 10.000 commentaires et 20.000 likes et a été partagé 143.000 fois. Ces chiffres impressionnants ne sont pas toutefois un gage de fiabilité.

FAKE OFF

« Plusieurs sociétés savantes ont fait une revue de la littérature et aucune étude n’atteste de l’efficacité de l’homéopathie », explique Fabrice Chandre, entomologiste et chercheur au MIVEGEC à Montpellier. Les scientifiques ont recensé « tout ce qui existait : répulsifs, moustiquaires imprégnées, vêtements. Pour l'homéopathie, rien ne permet de prouver un quelconque effet de protection de ces granules. »

Prendre l’homéopathie en traitement, comme le conseille le post Facebook, n’est guère plus efficace. Seul un « effet placebo » peut être observé lorsqu'on est piqué, souligne le chercheur.

Comment se prémunir des piqûres ? Fabrice Chandre conseille d’utiliser des répulsifs. Leurs molécules protègent pendant plusieurs heures, à la différence des huiles essentielles. Certaines sont efficaces, « mais leur efficacité ne dure que quinze minutes, car ce sont des composés volatils. » Les vêtements longs et fermés ainsi que les moustiquaires offrent d’autres sources de protection.

Existe-t-il des « peaux à moustique » ? « Les moustiques sont attirés par le CO2 et par les odeurs de la peau, détaille Fabrice Chandre. Chez les êtres humains, les odeurs sont dues à des bactéries, qui émettent des composés volatiles en se nourrissant de sueur. Tout le monde émet à peu près les mêmes composés, mais les quantités diffèrent. » Est-il possible de modifier ce microbiote cutané pour prévenir les piqûres ? Oui, en utilisant des « composants agressifs », mais pas en utilisant de l’homéopathie.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.