Epidémie: Les chiens pourraient transmettre une virus de grippe hautement pathogène à l'homme

HYPOTHESE Les chercheurs redoutent un scénario catastrophe dans lequel un virus dangereux et une souche transmissible à l’homme fusionneraient dans l’organisme des chiens et contamineraient l’humanité…

20 Minutes avec agence

— 

Les chiens atteints par une grippe porcine sont susceptibles de développer la forme aviaire de la pathologie.
Les chiens atteints par une grippe porcine sont susceptibles de développer la forme aviaire de la pathologie. — Maxime THIBAULT

Après l’épidémie mondiale de grippe déclenchée par la transmission d’un virus à l’homme par les porcs en 2009, des scientifiques estiment qu’un phénomène similaire pourrait se produire avec les chiens.

La grippe porcine de type A H1N1 a contaminé les chiens et subi une mutation, indique une étude publiée mardi dans mBio, la revue de la société américaine de microbiologie. Une situation potentiellement dangereuse vu le nombre d’animaux et leur proximité avec les humains.

Le chien, un « bouillon de culture »

Les travaux des chercheurs de l’école de médecine Icahn à New York (Etats-Unis) ont montré « la capacité du chien à servir de bouillon de culture pour des souches issues d’autres animaux ».

Pour cela, les scientifiques ont étudié des prélèvements réalisés sur 800 chiens soignés pour des symptômes grippaux entre 2013 et 2015 dans le sud de la Chine. Il s’agit d’une zone géographique où des chiens de compagnie, errants ou élevés pour leur viande côtoient une population humaine importante. Les spécialistes ont découvert chez ces animaux par moins de seize virus différents, dont cinq non-identifiés jusque-là.

Des centaines de milliers de morts ?

Les auteurs de l’étude estiment que les sujets atteints par une grippe d’origine porcine sont aussi susceptibles de développer la forme aviaire de la pathologie (H5N1). Or, cette souche de la maladie compte parmi les plus dangereuses et mortelles pour l’homme.

En cas de mutation vers un type de grippe hautement pathogène, des centaines de millions de personnes pourraient trouver la mort. Mais les combinaisons potentielles dans l’organisme canin entre une souche dangereuse et une forme de la maladie transmissible à l’homme ne sont pour l’instant qu’un scénario catastrophe qui n’a rien de réel. Sans oublier qu’il existe toujours une possibilité que les humains soient immunisés contre ce type de virus. C’est la question sur laquelle vont désormais se pencher les scientifiques.

>> A lire aussi : Risque de pandémie mondiale: Selon Bill Gates, les Etats doivent se préparer

>> A lire aussi : Les résultats prometteurs d'un vaccin anti-VIH permettent un test à grande échelle