Arcachon: L'interdiction de consommation des huîtres maintenue

SANTE Les dernières analyses révèlent un taux toujours anormalement élevé de toxines lipophiles dans les moules et les huîtres du bassin d’Arcachon...

Mickaël Bosredon

— 

Les huîtres des parcs, une fois triées, sont stockées dans l'eau des mannes, sortes de petits bassins proches de la chaîne de conditionnement.
Les huîtres des parcs, une fois triées, sont stockées dans l'eau des mannes, sortes de petits bassins proches de la chaîne de conditionnement. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • L'interdiction de consommation sera levée dès que deux analyses consécutives établiront la bonne qualité sanitaire des différents types de coquillages.
  • Seuls quelques professionnels ayant adhéré à un protocole de fonctionnement en circuit fermé peuvent commercialiser des huîtres.

La pêche et la consommation des huîtres du bassin d'Arcachon est maintenue, pour la deuxième semaine consécutive, vient d'annoncer la préfecture de la Gironde.

« Les dernières analyses effectuées par le réseau de surveillance de l’Ifremer révèlent un taux toujours anormalement élevé de toxines lipophiles dans les moules et les huîtres du bassin d’Arcachon » indique la préfecture.

Des symptômes essentiellement gastro-intestinaux

Les principaux symptômes liés à la consommation de coquillages contaminés par des toxines lipophiles sont essentiellement gastro-intestinaux : diarrhée, nausée, vomissements, douleurs abdominales, et frissons.

Par conséquent, l'interdiction de la pêche, du ramassage, du transport, de la purification, du stockage, de l’expédition, de la distribution et de la commercialisation en vue de la consommation des moules et des huîtres est maintenue dans l’ensemble du Bassin d’Arcachon. Cette interdiction sera levée dès que deux analyses consécutives établiront la bonne qualité sanitaire des différents types de coquillages.

Des résultats d'analyse connus ce vendredi

« Dans le cadre du protocole de surveillance, en plus du prélèvement hebdomadaire effectué par le laboratoire départemental d’analyse (LDA), le préfet de la Gironde a autorisé l’organisation professionnelle conchylicole à procéder à des prélèvements supplémentaires dont les résultats d’analyses seront connus ce vendredi, ce qui porte à deux le nombre d’analyses réalisés par semaine. »

Pour l’heure, seuls les professionnels ayant adhéré au protocole de fonctionnement en circuit fermé et ayant reçu l’autorisation des services de l’État, peuvent commercialiser des huîtres issues des zones de production du bassin d’Arcachon et mises en stockage protégé dans leur établissement.