Compléments alimentaires: La plupart des vitamines n'auraient aucun impact sur la santé

ETUDE Seuls l’acide folique et la vitamine B3 auraient des effets, mais pas toujours bénéfiques…

20 Minutes avec agence
— 
Illustration de compléments alimentaires.
Illustration de compléments alimentaires. — ANGOT/SIPA

Dans leur très grande majorité, les compléments alimentaires n’auraient en réalité aucun impact sur la santé de celles et ceux qui les consomment, selon une étude récemment publiée dans la revue Journal of the American College of Cardiology.

Les chercheurs canadiens notent néanmoins deux exceptions. L’acide folique, qui aurait des effets bénéfiques, et la vitamine B3, dont l’action pourrait en revanche s’avérer dangereuse.

La vitamine B3 serait même dangereuse

Les travaux des spécialistes du Saint Michael’s Hospital de Toronto (Canada) montrent en effet que la première substance, également appelée vitamine B9, entraînerait une diminution de 20 % des risques d’AVC grâce à un effet préventif. Les scientifiques estiment cependant que les preuves de cette efficacité sont « modérées ou de faible qualité ».

Quant à la vitamine B3, aussi connue sous le nom de niacine, son utilisation a été associée à une augmentation de 10 % de la mortalité quand elle est consommée avec de la statine.

« Pas de consensus général sur les bénéfices des vitamines et minéraux »

Pour les autres compléments alimentaires, aucun effet sur l’organisme n’a été détecté. Les chercheurs se sont appuyés sur l’analyse des données de 173 travaux scientifiques datant de 2012 à 2017. « Compte tenu des avantages potentiels de la vitamine D sur le diabète, et du calcium pour le cancer du côlon, on s’attendait à ce que ces avantages potentiels se reflètent dans la mortalité toutes causes confondues », expliquent les chercheurs.

Ils ont pourtant conclu qu’« il n’y a pas de consensus général sur les bénéfices des vitamines et minéraux individuellement ou combinés en termes de prévention ou du traitement des maladies cardiovasculaires ».

Privilégier les apports naturels

Le constat des Canadiens pose question quand on sait qu’en France, 20 % des adultes et 10 % des enfants avaient consommé des compléments alimentaires au cours de l’année précédant leur participation à une étude réalisée dans les années 2000, rappelle l’Agence de sécurité sanitaire (Anses).

Les scientifiques conseillent de privilégier une alimentation végétale « dans laquelle beaucoup de ces vitamines et minéraux peuvent être trouvés naturellement ».

>> A lire aussi : Fausses couches: La vitamine B3 réduirait considérablement les risques

>> A lire aussi : Kendall Jenner aurait fait une mauvaise réaction à un cocktail de vitamines