Sommeil: Finalement, faire la grasse matinée le week-end serait utile pour bien récupérer de sa semaine

DÉCULPABILISATION Une étude révèle que l’on peut rattraper, en dormant davantage le week-end, le déficit de sommeil accumulé pendant la semaine…

20 Minutes avec agence

— 

Une femme en plein sommeil. Illustration.
Une femme en plein sommeil. Illustration. — Pouzet / Sipa

Dormir à l’envi le week-end pour compenser le manque de sommeil de la semaine ? Apparemment oui, le système fonctionne.

Des chercheurs suédois ont publié sur la Wiley Online Library une étude prouvant que si, le sommeil perdu pouvait se rattraper, contrairement à ce que l’on pense. Leurs résultats indiquent que profiter du week-end pour faire la grasse matinée pourrait contrebalancer les effets néfastes de la privation de sommeil accumulée pendant la semaine.

Découverte à contre-courant

Les chercheurs ont analysé les données recueillies auprès de 43.880 participants âgés de moins de 65 ans sur une période de 13 ans. Ils ont ensuite cherché des liens entre leurs habitudes de sommeil et leur mortalité. Conclusion : « le sommeil court en semaine n’est pas un facteur de risque de mortalité s’il est combiné avec un sommeil de week-end moyen ou long », indique l’étude.

Ces résultats vont à contre-courant des certitudes de la science du sommeil, qui déconseillait jusqu’ici d’essayer de « rattraper son sommeil » le week-end. « Vous ne pouvez pas accumuler un manque de sommeil, comme une dette, et vous dire ensuite : je vais rattraper ce sommeil », expliquait le spécialiste du sommeil Matthew Walker.

Reste que le manque de sommeil est toujours un facteur de risque de cancer, de diabète et de maladies cardiaques. Dormir suffisamment chaque nuit reste l’habitude idéale pour s’assurer une bonne santé générale.

>> A lire aussi : Tablettes, ordinateurs, smartphones... Les écrans dégradent le sommeil des ados

>> A lire aussi : «Putain, merde»... On prononce apparemment des gros mots dans notre sommeil