Nantes: L’énorme pôle de santé privé prend forme à Saint-Herblain

SANTE La clinique de la main a officiellement déménagé à Saint-Herblain, ce lundi. Le début du regroupement de plusieurs établissements de santé détenus par le groupe Elsan...

Julie Urbach
— 
Un bâtiment du futur nouveau pôle de santé privé à Saint-Herblain. La clinique de la main y a déménagé ce lundi
Un bâtiment du futur nouveau pôle de santé privé à Saint-Herblain. La clinique de la main y a déménagé ce lundi — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le pôle Santé Atlantique prend forme sur le site de la Polyclinique de Saint-Herblain.
  • Ce nouveau regroupement d'établissements de santé privés attend désormais l'arrivée des cliniques Saint-Augustin et Sourdille, prévue en 2019.

Les blocs opératoires sont vides et les derniers outils ont été transportés très tôt ce matin. Ce lundi, à 8h, la clinique Jeanne d’Arc a officiellement quitté ses locaux du quartier Canclaux pour un bâtiment flambant neuf, à Saint-Herblain. L’établissement, en pointe dans les opérations et pathologies de la main, vient d’intégrer Santé Atlantique, l’énorme pôle de santé privé qui sort progressivement de terre le long du boulevard Charles-Gauthier, sur le site de la Polyclinique.

Un déménagement attendu depuis longtemps par les 150 salariés de l’équipe, qui ont vu passer 20.000 patients l’an dernier, la moitié pour des urgences. « Les locaux étaient vétustes et posaient problème en matière d’accessibilité », explique par exemple Yves Bouju, l’un des huit chirurgiens. Alors que les accidents de jardinage ou de bricolage sont malheureusement très fréquents, surtout en cette période, l’institut de la main (qui s’occupe aussi des poignets et des coudes de patients nantais et de tout le grand Ouest) a également agrandi sa capacité d’accueil. Neuf box sont désormais disponibles pour les urgences (quatre auparavant).

Projet de regroupement

Au-delà d’améliorer confort et conditions de travail, l’arrivée de l’institut de la main constitue surtout une phase importante d’un projet de regroupement à 100 millions d’euros porté par le groupe de santé Elsan, leader en France qui possède six établissements de santé à Nantes. « C’est la première étape visible, explique Pascal Dutronc, directeur du groupe Elsan. En 2019, nous accueillerons les équipes de Saint-Augustin, puis la clinique Sourdille (ophtalmologie). »

Rien que l’année prochaine 104.000 patients sont attendus dont plus de la moitié en ambulatoire. A terme, ces 55.000m2 de bâtiments compteront donc 30 spécialités (dont une maternité) et 1.200 professionnels parmi lesquels 300 médecins. A titre de comparaison, la clinique Jules-Verne, agrandie en 2016, regroupe 140 praticiens. Ils sont plus de 200 à exercer au Confluent, à Rezé, contre 1.200 au CHU de Nantes !