Les rayures sur les poitrines de poulet sont-elles dangereuses?

FAKE OFF Les rayures blanches sur les filets de poulet suscitent des inquiétudes. Mais sont-elles justifiées ?

Samba Doucouré

— 

Poitrines de poulet de Turquie.
Poitrines de poulet de Turquie. — JESHOOTScom/Pixabay
  • Des sites web appellent les consommateurs à ne plus acheter de filet de poulet qui ont des rayures blanches.
  • Ils s’appuient sur la campagne de communication d’une ONG anti élevage intensif
  • Les rayures sont de simples traces de gras.

« N’achetez jamais une poitrine de poulet si vous voyez ces lignes blanchâtres », « Attention aux stries blanches sur vos morceaux de poulet ! », « Arrêtez de manger des poitrines de poulets à rayures blanches dès que possible ! »… Depuis février 2017, les articles aux titres alarmistes pullulent sur la toile sur les dangers des stries blanches sur le poulet.

Ce sont la plupart du temps des sites spécialisés dans les conseils santé et adeptes du copier-coller tels que Santé Plus ou Science virale. Ils mettent en garde les consommateurs face à l’apparition de ces rayures qui témoignent d’une croissance trop rapide des poulets en élevage. « De ce fait, la poitrine est plus riche en matière grasse (jusqu’à 224 %) mais moins riche en protéines », détaille Santé Plus.

FAKE OFF

L’information s’appuie sur un article du média britannique The Independant intitulé « Pourquoi vous devriez arrêter de manger des poitrines de poulets à rayures blanches ». L’auteure explique que le poulet est apprécié notamment car il est moins calorique que les viandes rouges mais que cela n’est plus toujours aussi vrai. Elle relaye ensuite la campagne de communication de l’ONG Compassion in World Farming (CIWF) qui milite contre l’élevage intensif.

Les militants interrogent des passants et leur font savoir que les poulets élevés en batterie peuvent fournir une viande qui contient 224 % de matières grasses en plus que la normale. Ce chiffre est tiré d’une étude publiée en 2013 dans une revue de l’université d’Oxford. CIWF expose une photo de poitrine de poulet assez explicite qui montre les stries blanches.

Une poitrine de poulet bien trop grasse.
Une poitrine de poulet bien trop grasse. - Youtube/Compassion in World Farming

 

Pas de dangerosité mais une moindre qualité

Faut-il donc arrêter d’acheter ces filets de volaille ? Le nutritionniste Raphaël Gruman confirme que les stries sont dues au gras qui se stocke entre les muscles de la volaille. « Cela est lié à une croissance accélérée qui va abîmer le muscle de l’animal », explique-t-il. L’auteur de La méthode Gruman estime cependant que cela ne représente « aucune dangerosité » et qu’il s’agit simplement d’une viande « de qualité moindre ». Selon lui, la différence reste négligeable et il invite les consommateurs réticents à retirer les bouts de gras. Reste le côté éthique ​de l’élevage en batterie qui peut également rebuter. Dans ce cas, il suffit de choisir un poulet fermier.

 

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.