VIDEO. Le dioxyde de titane, possiblement cancérogène, bientôt banni de notre alimentation

NANOPARTICULES Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, doit annoncer officiellement la suspension de son utilisation ce vendredi…

L.Br. avec AFP

— 

Les bonbons contiennent aussi du dioxyde de titane (image d'illustration).
Les bonbons contiennent aussi du dioxyde de titane (image d'illustration). — JOEL SAGET / AFP

Additifs alimentaires, cosmétiques, pigments… On trouve cette poudre blanche presque partout dans notre quotidien. Le gouvernement va demander ce vendredi la suspension « avant la fin de l’année » de l’utilisation du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules dans tous les produits alimentaires à cause de sa dangerosité pour la santé. Des entreprises ont déjà franchi le pas.

Le dioxyde de titane, c’est ce qui donne brillance et blancheur aux confiseries et aux dentifrices. Problème : il est aussi soupçonné d’entraîner des « lésions colorectales précancéreuses » chez le rat, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Ce vendredi, Brune Poison, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, doit annoncer officiellement la suspension de son utilisation lors d’une visite à l’usine de confiserie Verquin à Tourcoing.

Plus connu sous l’appellation E171

Cette entreprise, qui produit les bonbons « Têtes brûlées », a retiré de ses recettes le dioxyde de titane, substance dont l’utilisation sous forme de nanoparticules est dénoncée par les associations de consommateurs. Elle n’est pas la première à franchir le pas : les français Lutti et Carambar ont déjà retiré cette poudre blanche des Arlequins et des Malabars.

Présent dans la plupart des plats préparés, le dioxyde de titane est connu sous l’appellation E171. En 2016, l'association Agir pour l’environnement avait dressé un bilan alarmant de notre consommation d’E171, après avoir trouvé cette poudre blanche dans 150 aliments du quotidien.

>> A lire aussi : E171 dans les dentifrices et bonbons. Quels sont les vrais risques de ce colorant?