Levothyrox: L'acide citrique nuirait à l'efficacité du médicament selon un ancien chercheur de Merck

MEDICAMENT Pour ce pharmacologue, l’acide citrique neutralise les effets de la molécule active du traitement contre les problèmes de thyroïde…

20 Minutes avec agence

— 

L'acide citrique incorporé dans la nouvelle formule du Levothyrox serait responsable des effets secondaires.
L'acide citrique incorporé dans la nouvelle formule du Levothyrox serait responsable des effets secondaires. — AFP

L’acide citrique présent dans la nouvelle formule du Levothyrox inhiberait l’action du principe actif du médicament destiné aux personnes souffrant de problèmes de thyroïde. A l’origine de cette affirmation relayée par France Info : un chercheur en pharmacie ayant longtemps travaillé pour Merck.

Le laboratoire commercialise le Levothyrox, dont la composition a été modifiée en 2017 au grand dam de nombreux malades. Le spécialiste a souhaité alerter en partageant son témoignage avec un avocat défendant des centaines de patients qui demandent le retour de l’ancienne formule du Levothyrox. Ils sont en effet nombreux à mal supporter la nouvelle composition.

« Une aberration pharmacologique »

Le chercheur, aujourd’hui indépendant, a également communiqué ses informations à la justice. Car pour lui, la nouvelle mouture du traitement n’est rien de moins qu’une « aberration pharmacologique », a-t-il expliqué dans le magazine 13h15 le samedi, diffusé le 12 mai sur France 2.

« L’acide citrique est un puissant acide qui se trouve en grande quantité. C’est donc évident qu’il y a une réaction chimique. On met un acide avec un sel dans une quantité telle qu’on aura une dégradation de la thyroxine. Le principe actif va être sous forme acide, inactif. C’est de la chimie de base de première année de pharmacie… », avance le scientifique.

Un intérêt financier pour Merck ?

Chez Merck, on explique que l’acide citrique ne présente pourtant aucun danger. Quant aux raisons qui auraient poussé le laboratoire implanté en Allemagne à introduire dans son médicament une substance neutralisant ses effets, elles relèveraient de l’intérêt financier d’après le lanceur d’alerte.

« Je pense qu’ils sont allés un peu vite en besogne pour faire un brevet, parce que la molécule tombe dans le domaine public en 2019 », analyse encore le pharmacologue.

>> A lire aussi : Levothyrox: Des nanoparticules de métal à l’origine des effets secondaires?

>> A lire aussi : Levothyrox: L'actrice Mylène Demongeot porte plainte contre la nouvelle formule du médicament

>> A lire aussi : Levothyrox: «De retour à l’ancienne formule depuis deux mois, je revis», raconte une lectrice