Calculs rénaux: Cinq familles d'antibiotiques favoriseraient le développement de pathologies rénales

ETUDE Cinq catégories d’antibiotiques favoriseraient l’apparition de calculs rénaux en modifiant la flore intestinale…

20 Minutes avec agence

— 

Des antibiotiques.
Des antibiotiques. — Philippe Huguen AFP

Le recours à certains types d’antibiotiques pourrait favoriser la lithiase urinaire, une pathologie qui touche les reins et se caractérise par la formation de calculs.

Le phénomène se manifesterait davantage chez les adolescents et les enfants. En cause, l’effet des médicaments concernés sur la flore intestinale des patients, selon une étude parue le 10 mai dans le Journal of the American Society of Nephrology.

Un risque multiplié par deux

Dans leur étude, les chercheurs du Children’s Hospital of Philadelphia ( Etats-Unis) évoquent l’action néfaste sur les reins des antibiotiques de type sulfamide, céphalosporine, fluoroquinolones, nitrofurantoïne et des pénicillines à large spectre.

Les scientifiques ont analysé les données médicales de 13 millions de personnes de tous âges, soumis à 12 familles d’antibiotiques. Parmi ces dernières, les sulfamides sont considérés comme les plus susceptibles de provoquer une lithiase urinaire. Ainsi, le risque de calculs rénaux est multiplié par deux chez les patients traités par ce type de médicament, selon les chercheurs.

>> A lire aussi : La surconsommation d’antibiotiques menace la santé mondiale

>> A lire aussi : Antibiotiques: Les fourmis pourraient nous aider à développer de nouveaux médicaments