Epidémie de rougeole: Déjà plus de 2.000 cas signalés depuis le début de l'année

MALADIE Le défaut de vaccination est en cause…

20 Minutes avec AFP

— 

Un vaccin contre la rougeole...
Un vaccin contre la rougeole... — SCHNEYDER MENDOZA / AFP

Les médecins la diagnostiquent souvent cette année. La rougeole a dépassé les 2.000 cas depuis le 1er janvier, selon l’agence sanitaire Santé publique France. Une situation qui s’explique facilement. Car « 87 % des cas de rougeole sont survenus chez des sujets non ou mal vaccinés », souligne-t-elle dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire consacré à cette maladie très contagieuse.

Et 21 % des personnes dont le cas a été déclaré ont été hospitalisées. Le nombre de nouveaux cas (incidence) le plus élevé a été observé chez les enfants de moins d’un an, avec un taux de 21,4 pour 100.000. Et 48 % des cas (soit 1.036) sont déclarés dans la région Nouvelle-Aquitaine, seule région en situation épidémique.

Et ce n’est peut-être pas fini…

Après une ascension rapide sur les premières semaines de 2018, le nombre de cas commence à s’infléchir, avec un pic épidémique observé au cours de la dernière semaine de mars. La prudence reste toutefois de mise, prévient l’agence sanitaire car des données provenant de SOS médecins montrent une réascension modérée du nombre de consultations, toutefois non confirmées par les services d’urgences.

D’après elle, une nouvelle épidémie d’ampleur importante pourrait encore survenir, comme cela a été observé dans plusieurs autres pays européens en 2017 ou en France de 2008 à 2012 (avec près de 15.000 cas pour la seule année 2011).

La maladie peut entraîner des décès dans certains cas

La maladie, qui peut entraîner des complications graves respiratoires et neurologiques (encéphalites) est en recrudescence depuis novembre 2017. Elle a ainsi causé un total cumulé de 2.152 cas déclarés (dont 96 % en 2018), entre le 6 novembre 2017 et le 4 mai 2018.

Le ministère de la Santé a multiplié les appels à vérifier sa vaccination pour toutes les personnes nées après 1980, plus vulnérables à ce virus que celles nées avant, lesquelles ont souvent contracté la rougeole dans leur enfance. Le conseil vaut également pour les soignants. Dans un cas sur trois, la rougeole peut conduire à l’hôpital de jeunes adultes malades entre 15 et 30 ans, note le bulletin hebdomadaire d’après l’un des documents diffusés auprès du public.