La Réunion: Une épidémie de dengue «sans précédent», l'OMS s'alarme

ALERTE Depuis le début de l’année, on a recensé plus de 1.800 cas et une cinquantaine de personnes ont été hospitalisées dans l’île…

20 Minutes avec agences

— 

Aedes aegypti est une espèce de moustique qui est le vecteur principal de la dengue, de la zika, de la chikungunya et de la fièvre jaune
Aedes aegypti est une espèce de moustique qui est le vecteur principal de la dengue, de la zika, de la chikungunya et de la fièvre jaune — Felipe Dana/AP/SIPA

Le virus de la dengue, transmis par les moustiques, se propage à une vitesse impressionnante à La Réunion. L’Organisation mondiale de la Santé ( OMS) vient de lancer un cri d’alarme et évoque une épidémie « sans précédent ».

1.816 cas de dengue et cinquante hospitalisations ont été recensés dans l’île de la Réunion depuis le début de l’année. 428 cas probables ou avérés ont été enregistrés pour la seule semaine précédant le 23 avril.

Virus pas importé

À titre de comparaison on n’avait recensé que douze hospitalisations et moins de cent cas pour toute l’année 2017. L’ensemble des malades déclarés sont « autochtones », le virus n’a donc pas été importé dans l’île par des touristes ou des voyageurs.

Mais La Réunion est, rappelle l’OMS, « une destination touristique prisée » et la « probabilité d’introduction du virus de la dengue dans des pays tiers se trouve aggravée par l’épidémie actuelle ».

Vaccin non autorisé

Difficulté supplémentaire : le vaccin contre la dengue n’est à ce jour pas autorisé sur l’île, faute d’autorisation de mise sur le marché en Europe. En cause : un risque de développement d’une forme grave de la dengue chez les personnes n’ayant auparavant jamais été exposées à la maladie.

Le virus, transmis par les moustiques tigre, affecte des centaines de millions de personnes dans le monde. Il cause environ 20 000 décès par an. L’insecte, présent de longue date dans les départements et territoires d’outre-mer, est désormais présent dans une quarantaine de départements français métropolitains.

>> A lire aussi : Aisne: Le moustique tigre arrive pour la première fois

>> A lire aussi : Gironde: Excédée par les moustiques, la commune d’une presqu’île veut des épandages aériens