Toulouse: De l'air toxique dans les cabines d'avion? Deux pilotes malades attaquent Airbus en justice

SANTE Deux pilotes américains assignent Airbus en justice à Toulouse. Malades, ils s’estiment victimes d’émanations toxiques survenues lors d’un vol. Un phénomène qui n’est pas propre à l’avionneur européen mais dont le secret était bien gardé…

Hélène Menal
— 
Le cockpit d'un Airbus A350.
Le cockpit d'un Airbus A350. — R. Duvignau - AP - Sipa
  • Y a-t-il parfois des émanations toxiques dans la cabine des avions ?
  • Deux pilotes de ligne américains qui s’estiment victimes d’un syndrome aérotoxique attaquent Airbus en justice.
  • Le constructeur, qui n’est pas le seul concerné, assure que tous ses avions sont conformes à la réglementation.

Avez-vous déjà senti une odeur de chien mouillé ou de chaussette sale lors d’un voyage en avion ? Selon le reportage diffusé par Envoyé Spécial le 26 avril, ce phénomène, baptisé « fume event », ne serait pas si rare. Il se produirait en moyenne tous les 2.000 vols et pourrait avoir des conséquences sur la santé, en particulier sur celle des personnels navigants qui y sont exposés à répétition.

Deux pilotes américains, victimes en juillet 2017 sur deux vols différents de ces émanations qu’ils estiment « toxiques », ont en tout cas décidé d’attaquer Airbus devant le tribunal de grande instance de Toulouse, où se situe le siège de l’avionneur. Il s’agit de la première procédure de ce genre en France concernant Airbus.

Deux pilotes qui ne peuvent plus voler

Les deux pilotes sont toujours « en arrêt de travail », indique BCV Lex, le cabinet d’avocats bordelais chargé du dossier, « leurs médecins considèrent toujours actuellement que leur santé est incompatible avec la profession de pilote de ligne. Ils ont donc été contraints de mettre leur carrière entre parenthèses pour le moment. »


Le cabinet précise aussi qu’il ne s’agit pas de cas isolés, « des pilotes ont déjà porté ce sujet sur le plan judiciaire, comme en France devant les juridictions pénales. D’autres actions ont également été intentées aux Etats-Unis, par des pilotes, personnel de bord et passagers, contre Boeing notamment ». Tous s’estiment atteints du « syndrome aérotoxique », qui compte en France une association de victimes.

Alors, qu’est-ce qui provoque ces « fume events » ? En fait, l’air conditionné des avions est issu d’un prélèvement au niveau des moteurs. Et quand les joints ne sont pas rigoureusement étanches, de l’huile dégradée à température élevée peut s’introduire dans le circuit et gagner la cabine.

Un phénomène connu depuis les années 50

Toujours selon BCV Lex, le phénomène serait bien connu dans le milieu aéronautique… depuis les années 1950.

Contacté par 20 Minutes, le constructeur Airbus indique qu’il ne fait « pas de commentaires sur les questions juridiques confidentielles » qui pourraient le concerner. Et il assure que « les avions Airbus sont conçus conformément à toutes les réglementations de navigabilité en vigueur et permettent d’assurer le plus haut niveau de qualité de l’air en cabine ».