Maladie: La tularémie, une zoonose qui tue les lièvres et peut contaminer les hommes

INFECTION Plusieurs cadavres de lièvres atteints de tularémie, maladie transmissible à l'homme, ont été découverts ces derniers mois...

Alexia Ighirri
— 
Maladie: La tularémie, cette zoonose qui tue les lièvres et peut contaminer les hommes.
Maladie: La tularémie, cette zoonose qui tue les lièvres et peut contaminer les hommes. — Robin Morrison/Cover Images/SIPA
  • Des cadavres de lièvre, atteints d’une maladie baptisée tularémie qui peut être transmise à l’homme, ont été découverts.
  • Cette zoonose, provoquée par une bactérie «Francisella tularensis», provoque des symptômes proches de la grippe chez l'homme et se soigne par antibiotique.

Ces derniers mois, il y a par exemple eu la découverte de plusieurs cadavres de lièvres dans le Doubs. Mais aussi dans la Somme, où la fédération départementale de la chasse a donné l'alerte. Les lièvres en question se sont révélés être porteurs de la tularémie, une maladie infectieuse présente partout en France et qui, bien que relativement rare, s’avère être transmissible à l’homme.

La tularémie, qu’est-ce que c’est ?

« C’est une maladie qui se transmet de l’animal à l’homme, il s’agit donc d’une zoonose, répond Norchen Chenoufi, directrice du laboratoire départemental d'analyses du Bas-Rhin. Elle est liée à une bactérie Francisella tularensis. Les lièvres, les tiques mais aussi les rongeurs comme les rats, souris, écureuils, peuvent en être porteurs. A moindre risque, un animal domestique peut être contaminé. La maladie ne se transmet pas d’homme à homme. »

Comment l’homme peut être contaminé ?

La contamination peut prendre différentes formes. « Par morsure de l’animal contaminé ou simple contact, c’est pour cela que l’on déconseille de toucher un lièvre mort : avec la décomposition du cadavre, on est susceptible d’attraper la bactérie, poursuit Norchen Chenoufi. L’homme peut aussi l’ingérer s’il consomme de l’eau ou un aliment contaminé, ou l’inhaler avec une poussière de litière ou des céréales. »

Quels sont les symptômes et quelle est la dangerosité de la tularémie ?

La maladie se déclare entre trois et cinq jours chez la personne contaminée. « Les symptômes sont proches de ceux de la grippe : des frissons, de la fièvre, des maux de tête, de la fatigue, voire une perte de poids. Mais ça se soigne bien, avec des antibiotiques », rassure la directrice du laboratoire qui tient toutefois à rappeler que toutes les zoonoses peuvent être dangereuses. Citant l’exemple de la leptospirose (par les rats notamment qui contaminent sols et eaux par leur urine), de l'échinococcose (via les excréments de renard surtout, « c’est pourquoi il ne faut pas ramasser dans la nature les fruits en bas ») ou encore la maladie de Lyme.

Selon une fiche de l'Agence nationale sécurité sanitaire alimentaire nationale (Anses) datant de 2013, la tularémie « peut être grave si elle n’est pas diagnostiquée et si un traitement adapté n’est pas administré assez rapidement. Chez l’homme une attention particulière doit être portée sur la population des chasseurs, des agents forestiers, des personnes qui pratiquent des activités de jardinage et des promeneurs dans les bois ».

>> A lire aussi: Des chercheurs avancent sur un vaccin contre la maladie de Lyme

>> A lire aussi: Ganglions enflés, migraines, fièvre... Gare à la maladie des griffes du chat