VIDEO. Une étude sur les antidouleurs met en garde contre les risques de l'aspirine et conseille le paracétamol

AUTOMEDICATION Le magazine « 60 Millions de consommateurs » conseille d’éviter la prise d’antidouleurs plus de trois à cinq jours...

L.Br.

— 

Le magazine 60 Millions de consommateurs a réalisé une série de tests sur les antidouleurs (image d'illustration).
Le magazine 60 Millions de consommateurs a réalisé une série de tests sur les antidouleurs (image d'illustration). — GERARD JULIEN / AFP

Les antidouleurs sont à consommer avec modération. Dans son numéro du mois de mai, le magazine 60 Millions de consommateurs conseille d’éviter la prise d’antidouleurs plus de trois à cinq jours. L’association met également en garde les consommateurs sur les risques de l’aspirine, révèle Franceinfo.

La rédaction de 60 Millions de consommateurs a testé une trentaine d’antidouleurs, ces produits vendus sans ordonnance en pharmacie. Des médicaments classés en trois catégories : le paracétamol, l’ibuprofène et l’aspirine. Conclusion des experts : ils ne doivent pas être pris pendant plus de trois à cinq jours, et doivent être consommés à dose modérée.

Le paracétamol présente le moins de risques

Parmi toutes ces formules, l’aspirine est particulièrement déconseillée par les spécialistes. En revanche, le paracétamol présente le meilleur rapport bénéfice-risque s’il est consommé de manière raisonnable, c’est-à-dire pas plus de trois grammes par jour, et sans alcool. Deux marques sont conseillées par les experts : Dafalgan et Doliprane, 500 mg en comprimés.

Concernant l’ibuprofène, l’étude note que les effets secondaires sont plus nombreux, de l’inconfort digestif à l’ulcère. La molécule peut aussi s’avérer toxique pour le foie. La consommation de médicaments, à 200mg, est conseillée au cours d’un repas. Quatre marques sont recommandées : Antaréne, Advil, Nurofen et Spedifen.

>> A lire aussi : Rennes. Les dealers d’héroïne s’étaient fait livrer cinq kilos de caféine et de paracétamol