Cancer: Un grain de beauté artificiel pour détecter plus tôt les tumeurs

RECHERCHE Des scientifiques ont mis au point un patch sous-cutané qui génère un grain de beauté artificiel en cas de risque de cancer…

20 Minutes avec agence

— 

Un grain de beauté apparaît si le taux de calcium dans le sang du porteur est anormal.
Un grain de beauté apparaît si le taux de calcium dans le sang du porteur est anormal. — Re-enacted montage: ETH Zurich

Des scientifiques européens viennent de mettre au point un minuscule dispositif qui pourrait bien constituer une avancée majeure dans la détection précoce de certains cancers.

Ce patch sous-cutané surveille le taux de calcium dans le sang du porteur. Si ce taux augmente, ce qui constitue parfois un signe avant-coureur de cancer, l’implant produit de la mélanine et un « grain de beauté » artificiel apparaît sur la peau, destiné à prévenir le porteur.

Pour dépister rapidement quatre tumeurs courantes

Les chercheurs suisses de l'université ETH Zurich estiment que l’appareil peut ainsi permettre de dépister rapidement quatre tumeurs courantes : celles de la prostate, du poumon, du côlon et du sein. Le dispositif, qui devrait être disponible dans une dizaine d’années, pourrait sauver de nombreuses vies.

Martin Fussenegger, professeur au Département des sciences et de l’ingénierie des bio systèmes de l’ETH Zurich, est enthousiaste : « De nos jours, les gens vont généralement chez le médecin seulement lorsque la tumeur commence à causer des problèmes. Malheureusement, à ce moment-là, il est souvent trop tard. La détection précoce augmente significativement les chances de survie ».

Des premiers tests encourageants

L’un des objectifs du patch est donc d’inciter les patients à consulter un spécialiste au plus tôt afin d’augmenter les chances de guérison. « Le grain de beauté ne signifie pas que la personne est susceptible de mourir bientôt », relativise les scientifiques qui ont aussi prévu une version du patch « invisible » à l’intention des personnes qui craignent de devenir obsédées par la recherche du grain de beauté artificiel. Le signal ne serait alors visible que chez le médecin, en passant l’implant sous une lumière rouge.

Le dispositif n’a jusqu’ici été testé que sur des cultures de cellules humaines ou sur des animaux mais les résultats sont encourageants. Les chercheurs envisagent aujourd’hui de l’utiliser dans d’autres domaines médicaux, comme les dérèglements hormonaux.

>> A lire aussi : Cancer du col de l'utérus: Le dépistage sera pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale

>> A lire aussi : Cancer de la prostate: Le dépistage par dosage PSA n'est pas vraiment efficace selon une étude