Médecine: Des chercheurs ont-ils vraiment découvert un 80e organe?

FAKE OFF L'interstitium est un réseau de fluides présent dans notre corps. Il est déjà connu des scientifiques...

Mathilde Cousin

— 

Les médecins connaissent l'interstitium depuis plusieurs années.
Les médecins connaissent l'interstitium depuis plusieurs années. — Jill Gregory et Mount Sinai Health System
  • Des chercheurs américains ont étudié l’interstitium, un réseau de fluides, grâce à une méthode inédite.
  • Cette découverte a été présentée comme le 80e organe du corps humain.
  • Mais l’interstitium est connu depuis longtemps par les chercheurs.

Un nouvel organe découvert dans notre corps ? Fin mars, de nombreux médias ont annoncé que le 80e organe du corps humain, nommé l’interstitium, venait d’être découvert, en s’appuyant sur une étude publiée par des chercheurs américains.

Selon ces chercheurs, l’interstitium est un réseau composé de fluides, sous la peau. « Il a un rôle d’équilibre dans la balance des liquides, détaille à 20 Minutes Stéphane Vignes, chef de service de lymphologie à l’hôpital Cognac-Jay, à Paris. S’il y en a trop, vous avez des œdèmes. »

FAKE OFF

La découverte n’est pas si récente, modère le professeur. « L’interstitium est connu depuis extrêmement longtemps. » Et l’interstitium n’est pas vraiment un nouvel organe. « Un organe, on peut le transplanter. Transplanter du liquide, c’est un peu bizarre. »

La nouveauté réside dans la méthode d’observation de cette zone remplie de liquide. Les chercheurs ont visualisé les tissus à l’aide d’un endoscope, d’un laser qui les a éclairés et de capteurs. Ces derniers ont analysé le système fluorescent qui se reflétait. Jusqu’alors, les scientifiques examinaient un échantillon de matière organique en le traitant avec des produits chimiques, puis en le découpant finement en tranches et en le teignant. Ce processus présente l’inconvénient de retirer tous les fluides.

A prendre avec du recul

Pour les chercheurs, l’écoulement de liquides mis en lumière par cette étude pourrait expliquer pourquoi le cancer aurait plus de chance de se propager. « Des cellules passent dans l’interstitium, confirme Stéphane Vignes. Après, le système lymphatique va les récupérer. Le rôle de l’interstitium n’est pas clair pour moi : est-il facilitateur ou bloquant ? Avant d’extrapoler, il faut confirmer. »

Les conclusions mêmes de l’étude américaine sont à prendre avec beaucoup du recul : les scientifiques américains n’ont travaillé qu’avec un échantillon de douze tissus. De plus, selon The Daily Beast, l’étude a été refusée huit fois avant d’être publiée dans la revue Scientific reports, une revue en open source, qui fait relire les articles avant de les valider. Pour y être publiés, les auteurs ont dû payer. D’autres recherches sont donc nécessaires pour valider leurs conclusions.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.