La pratique du vélo renforcerait le système immunitaire d'après une étude

ETUDE Les personnes âgées qui pratiquent au moins deux heures et demie de vélo par semaine renforcent de cette façon leur système immunitaire…

20 minutes avec agence
— 
Selon l'étude, les personnes âgées qui font du vélo ont des défenses immunitaires renforcées.
Selon l'étude, les personnes âgées qui font du vélo ont des défenses immunitaires renforcées. — Olivier Aballain / 20 Minutes

La pratique régulière d’une activité physique, et plus particulièrement du vélo, permettrait de limiter les effets du vieillissement sur le système immunitaire, rapporte Pourquoi Docteur ce mardi 3 avril. Il s’agit de la conclusion d’une étude britannique menée sur des seniors et publiée le 8 mars dernier dans la revue scientifique Aging Cell.

Le thymus mieux protégé

Elle indique que les personnes âgées qui pratiquent régulièrement une activité sportive présentent moins que les autres une atrophie naturelle du thymus liée à leur âge. Cet organe, situé dans le thorax, est en effet capital pour un système de défense efficace car il contribue à la maturation des lymphocytes T., des globules blancs qui jouent un grand rôle dans la défense de notre corps contre les maladies.

L’étude montre que la pratique régulière du vélo est donc très bénéfique. Les scientifiques ont étudié les données médicales d’un groupe de 125 personnes adeptes du cyclisme, menant une vie saine et âgés de 55 à 79 ans. Ces informations ont été comparées avec celles provenant de plus jeunes participants en bonne santé et de sujets âgés de 57 à 80 ans ne faisant pas de sport.

Un système immunitaire qui vieillit moins vite

La fraîcheur et la quantité de lymphocytes T. chez les personnes âgées se déplaçant à vélo au moins deux heures et demie par semaine se sont révélées supérieures aux personnes inactives du même âge. Mieux, leur système immunitaire serait dans un état proche de celui des sujets sédentaires de 20 à 36 ans.

« Le système immunitaire diminue d’environ 2-3 % par an à partir de notre vingtaine. (…) Parce que les cyclistes ont le système immunitaire d’une personne de 20 ans plutôt que d’une personne de 70 ou 80 ans, cela signifie qu’ils sont protégés contre tous ces problèmes », résume Janet Lord, co-auteure de l’étude.