Maladies cardiovasculaires: Être plus petit ou plus grand que la moyenne dans l'enfance augmenterait les risques

ÉTUDE Les risques d'AVC et de fibrillation auriculaire seraient plus grands...

20 Minutes avec agence

— 

Des enfants dans un collège. (Illustration)
Des enfants dans un collège. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

Les enfants plus petits ou plus grands que la moyenne présenteraient par la suite un risque accru de maladie cardiovasculaire, et ce chez les femmes comme chez les hommes. C’est le résultat d’une étude publiée le 15 février dans la revue Stroke.

Plus petits ou plus grands

Les enfants mesurant, de 7 à 13 ans, entre 5 et 7,6 centimètres de moins que la taille médiane sont davantage susceptibles de souffrir d’un AVC ischémique une fois adultes. Chez les sujets masculins, les hémorragies cérébrales sont également plus fréquentes.

>> A lire aussi : La nourriture proposée par les fast-foods modifierait nos gènes et notre système immunitaire

Quant aux enfants plus grands que leurs camarades, ils seraient plus susceptibles de développer une fibrillation auriculaire. Ils auraient aussi tendance à être victime de syndrome de Marfan, une malformation des tissus qui constituent notamment le cœur.

Confirmation d’études antérieures

Pour mettre en évidence ces tendances, les chercheurs de l’université d’Amsterdam (Pays-Bas) ont étudié les données médicales relatives à 300.000 Néerlandais sur 60 ans. Cela leur a permis de confirmer les conclusions de précédentes études réalisées sur le sujet, et de confirmer l’impact des tailles extrêmes pendant l’enfance sur la santé coronarienne.

>> A lire aussi : Hypertension: La consommation régulière de yaourts limiterait le risque de maladies cardiovasculaires

Par le passé, ces recherches avaient conduit les scientifiques à recommander aux personnes concernées d’être encore plus attentives que les autres aux facteurs de risques cardiovasculaires. Cette attention peut passer par une alimentation équilibrée et un mode de vie sain.