Épidémie: Pourquoi la rougeole s’en prend à la génération des années 1980?

VIRUS Un déficit de vaccination au début des années 1980 fait craindre aux autorités sanitaires une épidémie de rougeole d’ampleur…

V.V.

— 

Le virus de la rougeole vu au microscope électronique.
Le virus de la rougeole vu au microscope électronique. — C. Goldsmith - AP - Sipa
  • 913 cas de rougeole ont été déclarés dans 59 départements depuis novembre.
  • Une jeune femme de 32 ans en est morte en Nouvelle Aquitaine.
  • Les autorités sanitaires ont lancé une alerte mercredi.
  • Les jeunes nés au début des années 1980 sont en première ligne.

Un trou dans la raquette de la vaccination qui fait craindre le pire. Les autorités sanitaires ont lancé une alerte, mercredi, craignant une épidémie de rougeole de grande ampleur, visant notamment les jeunes nés entre 1980 et 1983. En conséquence, elles ont appelé la population à se vacciner si ce n’est pas déjà fait.

>> Les faits : Vers une épidémie de rougeole de grande ampleur

Depuis le mois de novembre, 913 cas de rougeole ont été déclarés dans 59 départements différents. Un chiffre en augmentation de 43 % ces trois dernières semaines qui fait craindre le pire aux autorités sanitaires. La maladie qui se manifeste par une forte fièvre suivie par une éruption de plaques a fait une victime de 32 ans en Nouvelle Aquitaine.

Le vaccin n’a été recommandé qu’à partir de 1983

Car c’est bien la génération née dans les années 1980 qui risque de souffrir le plus. Selon le ministère de la Santé, les personnes nées avant « ont probablement déjà eu la rougeole » car la maladie touchait, à l’époque, des centaines de milliers d’enfants chaque année. Ces personnes-là sont donc naturellement immunisées.

>> Pour éliminer la rougeole, il faut 95% de vaccinés

Mais comme le vaccin n’a été « recommandé » qu’à partir de 1983 et que cela a mis du temps à rentrer dans les mœurs, toute une génération se retrouve aujourd’hui démunie face à l’épidémie qui s’annonce. Or, pour rompre la propagation du vaccin, le seuil de 95 % de personnes vaccinées doit être atteint, selon les autorités sanitaires.

Un devoir de vaccination pour soi mais aussi pour les autres

Tout nouveau directeur général de la santé, le professeur Jérôme Salomon a donc mis en garde, mercredi, contre une crise d’ampleur, comme celle de 2011, qui avait touché 11.000 personnes. Et il a naturellement appelé chacun à vérifier sur son carnet de santé s’il était vacciné (deux doses sont nécessaires) et à le faire si ce n’est pas le cas.

« Ils ont un devoir de se protéger, pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres. C’est une question de déontologie », a-t-il expliqué. Depuis 2008, 21 personnes en France sont décédées de la rougeole.