L'OMS se prépare à «la maladie X», la prochaine épidémie mondiale

EPIDEMIE L'organisation publie chaque année un récapitulatif des maladies prioritaires sur lesquelles se pencheront les chercheurs...

L.Br.

— 

Une femme porte un masque à l'aéroport de Séoul, le 17 juin 2015, en pleine épidémie de coronavirus Mers
Une femme porte un masque à l'aéroport de Séoul, le 17 juin 2015, en pleine épidémie de coronavirus Mers — JUNG YEON-JE AFP

La « maladie X », un nom de code pour la prochaine épidémie mondiale. Comme chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie une liste des maladies qui pourraient causer, à court terme, un problème sanitaire important, afin d’accélérer la recherche de remèdes. Cette année, c’est la première fois qu’une maladie inconnue vient rejoindre les grandes épidémies que sont la fièvre Lassa ou Ebola : la « maladie X ».

>> A lire aussi : Un rapport remet en cause la fiabilité de certains autotests vendus en pharmacie

La « maladie X » n’existe pas encore. C’est une manière pour les chercheurs de se préparer à la prochaine grave épidémie. « Ça peut paraître étrange d’ajouter un "X", mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostics qui pourront s’adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies », explique John-Arne Rottingen, directeur du Conseil national pour la recherche en Norvège et conseiller scientifique à l’OMS au Telegraph.

De l’animal à l’homme

En d’autres termes, les scientifiques veulent pouvoir déployer rapidement un processus qui fonctionne pour n’importe quelle nouvelle maladie inconnue. Cette nouvelle épidémie peut apparaître à la suite d’une manipulation génétique, ou plus probable selon les scientifiques, par voie zoonotique, c’est-à-dire, de l’animal à l’homme.

De récents exemples existent dans notre passé proche : Ebola, l’épidémie de grippe H1N1 en 2009, ou le virus du Sida, transmis du singe à l’homme par consommation de viande d’animaux sauvages. Ce virus a déjà tué 35 millions de personnes depuis le début des années 1980.