Cancer colorectal: «Mars bleu», un mois d'information et de prévention

DÉPISTAGE Recommandé tous les deux ans aux Français âgés de 50 à 75 ans, le test de dépistage peut permettre un diagnostic précoce et limiter la mortalité des personnes touchées...

20 Minutes avec agence

— 

Un test de dépistage du cancer colorectal mis au point en 2016.
Un test de dépistage du cancer colorectal mis au point en 2016. — B. Colin / 20 Minutes

Avec l’opération « Mars Bleu », le mois de mars va une nouvelle fois voir se multiplier les actions destinées à sensibiliser et informer sur le dépistage du cancer colorectal.

>> A lire aussi : Etats-Unis: La mortalité par cancer colorectal des moins de 55 ans remonte

42.000 Français sont touchés chaque année par cette maladie, deuxième cancer en termes de nombre de patients décédés après celui du poumon. Pourtant, une détection précoce de la maladie permet souvent d’éviter le pire, d’où l’importance du dépistage et de la prévention, rapporte La Dépêche.

Éviter la charcuterie

Entre 50 et 75 ans, il est recommandé de procéder à un contrôle de dépistage – gratuit – tous les deux ans. Diagnostiqués à temps, les patients atteints d’un cancer colorectal guérissent « neuf fois sur dix », indique Suzette Tachié, secrétaire de l’Amicale Stéfane Ricci. Mieux vaut donc réagir dès les premiers signes de la pathologie (douleurs abdominales, constipation ou diarrhées) et consulter un médecin.

>> A lire aussi : Cancer: un test sanguin pour dépister la maladie le plus tôt possible

Quant à la prévention, elle consiste notamment à adopter une alimentation équilibrée. Il faut éviter les excès de viande rouge et de charcuterie. Fréquemment utilisés dans ces produits pour leur donner une couleur appétissante, les nitrites favoriseraient l’apparition des cancers colorectaux, avait démontré en 2016 une enquête de Cash investigation.