VIDEO. Paris: Se blanchir la peau, une tendance en hausse mais dangereuse

SANTE Les effets sur la peau sont extrêmement nocifs... 

A.Ba.

— 

Des produits pour éclaircir la peau, ici dans une boutique au Kenya, le 18 mars 2015.
Des produits pour éclaircir la peau, ici dans une boutique au Kenya, le 18 mars 2015. — SIMON MAINA

La tendance inquiète les autorités. Selon des chiffres fournis par la Mairie de Paris, 20 % des Parisiennes noires ou métisses auraient recours à des produits toxiques pour s’éclaircir leur peau.

Problème ? Ces lotions contiennent de l’hydroquinone, une substance interdite à la vente en France depuis 2001. Elle est uniquement autorisée dans la fabrication de préparation pour ongles artificiels, à une teneur de 0,02 %. Or, ces gels, savons ou crème contiendraient 4 % d’hydroquinone, rapporte Le Point.

Plusieurs campagnes de sensibilisation dénoncent les dangers de la dépigmentation volontaire de la peau. Des effets nocifs cutanés sont ainsi rapportés : gale, mycoses, infections bactériennes, acné très sévère... Dans de plus rares cas, les produits de dépigmentation  peuvent causer diabète, hypertension, insuffisance rénale ou cancers. 

D’ici 2024, le marché mondial de la dépigmentation pourrait d’ailleurs atteindre 31,2 milliards de dollars, soit un peu plus de 25 milliards d’euros selon l’institut Global Industry Analysts.