Ostéopathie, plantes, sport... Cinq méthodes pour soulager les douleurs de règles sans médicament

FEMMES A l'occasion de l'arrivée en France d'un appareil életromagnétique pour soulager les douleurs de règles, petit aperçu de cinq méthodes naturelles pour limiter ces souffrances aussi courantes qu'handicapantes...

Oihana Gabriel

— 

Illustration de règles douloureuses.
Illustration de règles douloureuses. — Martin Lee / Rex Featur/REX/SIPA
  • «20 Minutes» se penche sur cinq méthodes pour soulager les douleurs de règles. 
  • De plus en plus de femmes souhaitent éviter d'avaler des kilos de médicaments... et pourtant, une femme sur deux souffrirait chaque mois pendant ses menstruations.

L’appareil peut sembler un peu inesthétique, indiscret… mais particulièrement utile. La société israélienne DISTEC lance en France Livia, une solution naturelle pour soulager les douleurs de règles qui s’appuie sur une électrostimulation. L’occasion de découvrir diverses méthodes pour soulager les douleurs de règles sans se gaver de cachets…

>> A lire aussi : Quelles précautions prendre pour éviter le choc toxique lié aux règles?

Une femme sur deux souffrirait de règles douloureuses. Évidemment, ces dysménorrhées diffèrent, dans leur durée, timing, symptômes, zones touchées… C’est donc à chaque patiente de tester pour voir si l’une de ces pistes lui convient. Sans oublier de consulter si vous souffrez trop et depuis longtemps… « Tous ces remèdes naturels doivent être adaptés en fonction des douleurs : certaines ont des troubles digestifs associés, d’autres plutôt des crampes ou encore une douleur sourde et continue », souligne Odile Bagot, gynécologue obstétricienne et psychosomaticienne. Qui constate que de plus en plus de patientes souhaitent limiter les médicaments : « avec ces méthodes naturelles, les femmes tentent de soulager leurs douleurs de règles en accord avec leurs principes. Mais il ne faut pas qu’elles rognent sur leur confort et leur qualité de vie. »

  • Mettre du chaud

via GIPHY

« Beaucoup de méthodes naturelles pour soulager les règles existent, mais aucune n’a été évaluée », prévient la gynécologue. Le remède de grand-mère le plus connu, c’est encore de mettre une bouillotte d’eau chaude ou se glisser dans un bain. « Le fait de mettre du chaud va dilater les veines, le sang va donc mieux s’écouler et les crampes seront moins fortes, explique Sylvia Vaisman, biologiste et auteure de Petite encyclopédie des règles*. Autre avantage : il a un effet anti-inflammatoire qui évite le cercle vicieux du plus on est contracté, plus on a mal. » Avec quelques précautions tout de même : « mieux vaut garder une dizaine de minutes pas davantage une bouillotte chaude mais pas brûlante, quitte à répéter le geste une heure après », conseille Youri Bertucchi, ostéopathe.

>> A lire aussi : «Petite histoire des règles»: «La recherche s’intéresse à la possibilité pour ce sang «honteux» de devenir médicament»

  • L’électrostimulation

Mais la nouveauté dans le domaine a donc pour petit nom Livia. Soit un boitier et deux électrodes à apposer sur son ventre ou son dos. Son principe : « l’appareil envoie une petite impulsion électrique qui vient interférer avec le circuit de la douleur, souligne Odile Bagot, auteure du Dico des nanas. Cela ne va pas jouer sur l’utérus ou sur les contractions en elles-mêmes, mais sur le ressenti de la douleur. Le cerveau sera occupé par cette sensation, un chatouillis, envoyé par Livia, et qui parasite la sensation de douleur. Cette technique est utilisée depuis les années 1960 pour les lombalgies aiguës par des médecins spécialisés dans la douleur. »

Pour cette gynécologue, l’arrivée sur le marché de cette innovation est une très bonne nouvelle. « Les études préliminaires sont solides et montrent un effet positif pour les femmes », assure cette médecin qui a découvert le produit il y a un mois. Mais il faut investir : l’appareil, vendu depuis février sur amazon, www. MyLivia.fr, Darty, les pharmacies Leclerc, et à partir de mars chez Boulanger, affiche le « modeste » prix de 160 euros.

>> A lire aussi : Quiz: Testez vos connaissances sur les règles

  • Ostéopathie

Une piste rarement envisagée, et qui fonctionne pour certaines patientes (dont l’auteure de ces lignes). « On fait d’abord un diagnostic, on s’aide de l’histoire de la patiente et de ses symptômes, précise Youri Bertucchi, ostéopathe à Toulouse. Nous allons voir avec nos mains plusieurs choses : si les glandes hormonales fonctionnent bien, mais aussi le placement, le mouvement, la vascularisation, l’éventuelle inflammation des organes. Puis soigner avec des manipulations douces, sans toucher intravaginal. »

Avec quel résultat ? Encore une fois tout dépend des patientes, certaines auront besoin de plusieurs séances, d’autres verront un soulagement immédiat. « C’est en tout cas une demande fréquente, et certaines patientes continueront à ressentir un inconfort mais ne seront plus pliées en deux pendant trois jours », assure l’ostéopathe. Une solution coûteuse tout de même : les séances d’ostéopathie n’étant pas remboursées par Sécurité sociale…

  • Les plantes et huiles essentielles

Sylvia Vaisman a tout testé et en atteste : « quand on a des spasmes très forts, la phytothérapie peut être efficace, notamment la camomille allemande en tisane : vous mettez une cuillère à soupe de cette plante dans une tasse d’eau bouillante trois à quatre fois par jour. » Et la biologiste assure également que certaines huiles essentielles ont des vertus antispasmodiques : « l’estragon, le cyprès et le lentisque pistachier apaisent, il suffit de se masser le ventre en mélangeant une goutte ou deux de ces huiles essentielles et de l’huile végétale et vous vous massez le ventre avec en tout début de règle. »

>> A lire aussi : Quelles précautions prendre pour éviter le choc toxique lié aux règles?

  • Sport

Certes, on a plus envie de se rouler en boule dans son lit que d’enfiler ses baskets pendant ses règles… Et pourtant, « le sport est reconnu comme étant un anti douleur naturel !, assure Youri Bertucchi. Vous oxygénez le corps, vous remettez du mouvement, la respiration profonde va aussi aider à détendre. » Attention tout de même, « il ne faut pas se dire que faire du squash soulage les règles, alerte l’ostéopathe, qui conseille plutôt de marcher, de monter les escaliers, de faire du yoga. « Des études scientifiques ont démontré que les femmes qui pratiquent un sport régulièrement ont de moins en moins de douleurs de règles », renchérit Sylvia Vaisman.

Et vous, quelles sont les méthodes naturelles qui soulagent vos douleurs de règles? Avez-vous testé ces techniques ou d'autres? Vous pouvez partager vos conseils, vos expériences, vos témoignages dans les commentaires ou à contribution@20minutes.fr. Les réponses les plus argumentées pourront faire l’objet d’un deuxième article. Merci !​

* Petite encyclopédie des règles, de Sylvia Vaisman et Caroline Michel, février 2018, First Editions, 14,95 €.